Le déneigement des trottoirs est obligatoire. - ANNE FAUVARQUE / RADIO FRANCE
Le déneigement des trottoirs est obligatoire. - ANNE FAUVARQUE / RADIO FRANCE
Le déneigement des trottoirs est obligatoire. - ANNE FAUVARQUE / RADIO FRANCE
Publicité
Résumé

Nous sommes passés à l’heure d’été le week-end dernier et pourtant : fini la douceur et le soleil ! Météo France annonce de la neige pour la nuit du jeudi 31 mars.

En savoir plus

Vendredi 1er avril, au matin, vous contemplerez peut-être des flocons qui tombent du ciel. Il reste des incertitudes sur la densité de ces averses de neige. Mais, mercredi 30 mars, Véronique Ducrocq, directrice des opérations de prévisions à Météo France, a détaillé le scénario suivant comme étant le plus probable :  premiers flocons en fin de journée jeudi, dans le nord du pays, les départements du Nord et du Pas-de-Calais sont d'ailleurs placés en vigilance orange neige et verglas, puis nouvelles chutes de neige dans la nuit, avec cinq à dix centimètres de neige attendus sur les Hauts-de-France et le Massif central. Ainsi qu'un à cinq centimètres attendus sur la région Centre et l'Île-de-France. Compte tenu de la température du sol, il n'est cependant pas sûr que cette neige tienne dans les villes, notamment à Paris.
 
Cette chute brutale des températures un 1er avril s’explique par ce qu’on appelle une "goutte froide". Il y a un décrochage d'air polaire qui est en train de se produire depuis la Scandinavie et le nord-ouest de la Russie. Cette poche d'air glacial humide, qui vient du vortex polaire qui tourbillonne au nord va descendre très rapidement et passer sur la France jeudi 31 mars et vendredi 1er avril. Comme le phénomène se passe en haute altitude, l'air n'aura pas le temps de se réchauffer. Les précipitations (qui sont en général associées à ce phénomène de "goutte froide") devraient se produire du coup sous forme de neige. Tout ça n'a donc rien d'un poisson d'avril !

Rien d'anormal à voir de la neige au printemps

Il y a un côté exceptionnel car la neige au printemps , ça n'arrive pas tous les ans. Mais ce n'est pas une situation anormale. Il y a eu des précédents : avril 2008, il y a eu 20 à 30 centimètres de neige sur la Somme et l’Oise et trois centimètres à Paris.
Avril 2013, la France avait connu une chute des températures de 14 degrés en deux jours et il avait neigé en Normandie.

Publicité

Plus près de nous, il y a aussi eu de la neige tardive en 2018. Car, on l'oublie, mais le printemps est traditionnellement une période de contrastes. Perdre 20°C en une semaine n'est pas rare, nous rappellent les ingénieurs prévisionnistes. D'ailleurs, en 2021, presque à la même date, nous n'étions pas beaucoup mieux lotis car c'est le gel qui avait sévi entre le 4 et le 8 avril, entraînant beaucoup de perte dans les vergers.

Références

L'équipe

Anne Le Gall
Production