Une cabine à UV. - JÈRÔME FOUQUET / MAXPPP
Une cabine à UV. - JÈRÔME FOUQUET / MAXPPP
Une cabine à UV. - JÈRÔME FOUQUET / MAXPPP
Publicité
Résumé

Avec l'arrivée des beaux jours, nombreux sont ceux qui se prépare pour le maillot de bain. Mais attention à ne pas faire n'importe quoi : régimes, compléments alimentaires et cabines de bronzage font souvent plus de mal que de bien.

En savoir plus

Soyons honnêtes : nous sommes nombreux à penser à perdre quelques kilos avant d'aller sur la plage, afin de peaufiner son "summer body". Sauf que c’est souvent contre-productif et cela peut même être mauvais pour la santé.

Quand on se prive de nourriture, on perd évidemment du poids, puisqu'on pioche dans notre stock d'énergie et on brûle le sucre. Mais à ce stade, notre organisme s’adapte, il se met en mode économie, d'où la sensation de fatigue. Si on est très motivé et qu’on poursuit malgré tout son régime, on va alors se mettre à perdre de la graisse mais aussi systématiquement du muscle. L’Anses, l'agence de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail, a lancé l'opération "Préparez votre été" sur les réseaux sociaux avec cette alerte sur les régimes trop restrictifs qui provoquent des carences en vitamines, en minéraux ou en fibres et parfois des trop plein de protéines.

Publicité

Et puis cela ne sert à rien de se serrer la ceinture : 8 fois sur 10, on reprend tout le poids perdu un an après le régime et 5 ans après dans 95% des cas.

Des compléments alimentaires pas si anodins

De plus en plus de Français consomment ces gélules ou ces comprimés de plantes ou de nutriments qui s'achètent sans ordonnance, mais qui ne sont pas non plus anodins. Il peut y avoir de mauvaises interactions avec d'autres médicaments. Il y a aussi un risque de sur-dose de certaines vitamines et il peut même y avoir des effets indésirables. Alors si on veut avoir la peau mate à coups de gélules ou faire fondre ses cellules de graisses avec des comprimés, on en parle d'abord à un médecin ou au pharmacien. On évite de consommer des produits vendus sur internet, dont l’origine n’est pas garantie et on n'en consomme pas longtemps.

Enfin, bronzer en cabine est enfin carrément déconseillé et peut déclencher des cancers de la peau. Les rayons ultraviolets artificiels sont classés cancérogènes par le Centre international de recherche sur la cancer depuis 2009. Le comité scientifique de la commission européenne estime qu'en France 43% des mélanomes chez les jeunes, ce sont les cancers de la peau les plus graves, sont causés par l'utilisation de ces cabines de bronzage.

Attention : une seule séance augmente de 15% le risque de mélanome. Et il faut préciser que le bronzage artificiel ne prépare pas du tout la peau au soleil et qu'il accélère le vieillissement de la peau. Il est donc à fuir absolument. L’Anses a demandé la fermeture de ces cabines de bronzage en 2018. Aujourd'hui, elles sont interdites uniquement aux mineurs.

Références

L'équipe

Anne Le Gall
Production