Des peintures laissées par une civilisation ancienne dans une grotte en Amazonie. - PHIL CLARKE HILL / IN PICTURES via GETTYIMAGES
Des peintures laissées par une civilisation ancienne dans une grotte en Amazonie. - PHIL CLARKE HILL / IN PICTURES via GETTYIMAGES
Des peintures laissées par une civilisation ancienne dans une grotte en Amazonie. - PHIL CLARKE HILL / IN PICTURES via GETTYIMAGES
Publicité
Résumé

Les archéologues ont longtemps pensé que l'Amazonie était trop hostile pour avoir pu un jour abriter une société urbaine développée, comme dans certaines zones tropicales d'Amérique centrale ou d’Asie du Sud-Est. Mais ils avaient tort.

En savoir plus

Les vestiges d’une ancienne civilisation disparue ont été repérés en Amazonie. Cela faisait 20 ans que les scientifiques avaient l’intuition de leur existence et tout récemment les traces de 26 sites urbains ont été découverts, sur une zone de 4 500km carrés, située dans l’actuelle Bolivie. La forêt amazonienne a donc bien abrité une ancienne civilisation, il y a environ 1 500 ans avant la conquête espagnole, indique un article paru il y a quelques jours dans la revue Nature. L’article décrit des pyramides de terre pouvant mesurer 22m de haut à l'époque encerclées par des allées et des chemins construits en hauteur. Ces enceintes fortifiées comportaient également de larges terrasses.

Mysterious mounds in the southwest corner of the Amazon Basin were once the site of ancient urban settlements https://t.co/BZFtK5DyRr

Publicité

— nature (@Nature) May 29, 2022

Ces vestiges ont pu passer inaperçus jusqu’ici parce qu’il étaient recouverts par de la terre et la végétation et totalement invisibles. En fait, ce sont des observations aériennes couplées à la technique du Lidar qui a permis de découvrir ces vestiges. Le Lidar est une technologie de télédétection qui utilise des lasers pour recréer une image de l'état du sol en trois dimensions. Ce n'est pas un radar mais il fonctionne un peu sur le même principe en envoyant depuis un avion des dizaines de milliers d'impulsions lumineuses par seconde, impulsions qui sont renvoyées par le sol et qui permettent d’analyser avec précision l'état du relief.

La forêt amazonienne : un patrimoine

Les premières analyses aériennes du site ont démarré en 2019, il y a trois ans mais sans cette technologie explique le principal auteur de l’article, qui est archéologue à Berlin les fouilles sur place en pleine forêt amazonienne auraient pris 400 ans. Cette découverte est d’autant plus précieuse que les datations archéologiques montrent que cette civilisation s’est éteinte vers 1400. C’est pour cela qu’elle aurait encore pu passer longtemps inaperçue.

L'explication pour expliquer sa disparition pourrait être causé par des changements environnementaux. Les recherches ont aussi révélé la présence de réservoirs d’eau dans cette cité, ce qui pourrait indiquer que ces zones n’ont peut-être pas été  toujours humides. Après cette nouvelle découverte, l’histoire amazonienne change de perspective, et les archéologues soulignent l’urgence à protéger encore davantage, ce patrimoine et ces zones d’une déforestation massive et incontrôlée.

Références

L'équipe

Anne Le Gall
Production