Panneaux solaires installés par la société allemande MontanSolar sur un ancien site minier de Diesen (Moselle). - THOMAS LAVAUD / RADIO FRANCE
Panneaux solaires installés par la société allemande MontanSolar sur un ancien site minier de Diesen (Moselle). - THOMAS LAVAUD / RADIO FRANCE
Panneaux solaires installés par la société allemande MontanSolar sur un ancien site minier de Diesen (Moselle). - THOMAS LAVAUD / RADIO FRANCE
Publicité
Résumé

Cette innovation, qui permet d'économiser de l’eau dans les champs de panneaux solaires, pourrait fournir de l’eau potable à deux millions de personnes chaque année.

En savoir plus

Un panneau photovoltaïque a besoin d’être propre. Sinon, la poussière bloque les rayons du soleil, et il perd très vite de sa performance. Un seul mois de poussière accumulée et c'est parfois un tiers de rendement en moins estiment les chercheurs du Massachussetts Institute of Technology (MIT). En général, dans les immenses fermes solaires (notamment en Chine, en Inde, aux États-Unis) c’est donc de l’eau sous pression que l’on utilise pour nettoyer les panneaux photovoltaïques et il faut imaginer qu'en zone désertique, l’eau arrive donc par camion : ce nettoyage représente 10% des coûts d’exploitation de ces fermes solaires. Au total, l’eau utilisée dans le monde, pour rincer les panneaux solaires, correspond chaque année à l’alimentation en eau potable de deux millions de personnes. Ça vous donne une idée du gaspillage.

On ne peut pas dépoussiérer les panneaux sans eau car c’est moins efficace. Et le problème, c'est qu'utiliser des brosses entraîne des rayures, qui réduisent aussi à la longue la transmission de la lumière. C'est pour cela, que ces chercheurs du MIT misent désormais sur l’électricité statique pour nettoyer les panneaux, sans eau.

Publicité

L'électricité statique

Vous vous rappelez sans doute que si on frotte une règle en plastique au-dessus de petits morceaux de papier, ces confettis viennent se coller à la règle par attraction. Ici le principe est le même, mais l’idée est de charger en électricité la poussière accumulée sur le panneau, ça se fait grâce à une électrode qui passe au-dessus du panneau solaire. Puis les chercheurs appliquent au panneau solaire, une autre charge électrique. Et d'un coup, les poussières se déplacent, s’envolent toutes seules, par un effet de répulsion électrostatique. La technique permet de récupérer une efficacité des panneaux de 95% assurent les chercheurs dont les travaux ont été publiés dans la revue Sciences Advances.

C’est une découverte prometteuse car l’énergie solaire devrait atteindre 10% de la production mondiale d’électricité d’ici 2030. Soit cinq fois plus qu’aujourd’hui. En France, on fait moins bien que l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne ou l’Autriche mais la production d'électricité solaire a atteint un nouveau record, l’année dernière : + 12% en un an. Le solaire couvre aujourd’hui 3% de la consommation d'électricité en France, contre presque 8% pour l'éolien.

Références

L'équipe

Anne Le Gall
Production