Virginie Dedieu, spécialisrte de natation synchronisée, le 30 juillet 2015 à Kazan (Russie). - CHRISTOPHE SIMON / AFP
Virginie Dedieu, spécialisrte de natation synchronisée, le 30 juillet 2015 à Kazan (Russie). - CHRISTOPHE SIMON / AFP
Virginie Dedieu, spécialisrte de natation synchronisée, le 30 juillet 2015 à Kazan (Russie). - CHRISTOPHE SIMON / AFP
Publicité
Résumé

Tous les samedis de l'été, des champions du sport français viennent dévoiler leur vision de la "Marseillaise" à travers leur parcours, leurs carrières, leurs souvenirs et anecdotes. Samedi 6 août, Virginie Dedieu, ex-championne de natation synchronisée, parle d'une émotion qu'elle apprécie notamment dans des circonstances qui ne sont pas protocolaires.

En savoir plus

Multiple championne de France et d'Europe, Virginie Dedieu est surtout sacrée trois fois de suite championne du monde en solo et obtient une médaille de bronze aux Jeux olympiques de Sydney en duo avec Myriam Lignot. Alors qu'elle avait annoncé sa retraite sportive après son deuxième titre mondial en 2005, pour poursuivre des études d'architecture intérieure et de design, elle revient à la compétition pour remporter un troisième titre consécutif en 2007.

Parmi les Marseillaises les plus marquantes de sa carrière figure celle de son premier titre mondial. Incapable de contrôler ses émotions, elle a fondu en larmes sur le podium, bouleversée par ce trop plein de sentiments et qu'elle n'a pas su expliquer dans la mesure où elle avait déjà entendu la Marseillaise en son honneur.
Virginie Dedieu est une adepte de l'hymne national, "J'aime son énergie qui donne envie de s'engager, de se dépenser" dit-elle, elle l'apprécie notamment dans des circonstances qui ne sont pas protocolaires. Elle révèle ainsi que lors des cérémonies d'ouverture de chaque Jeux Olympiques, les délégations sont souvent parquées un long moment dans un stade annexe avant de pouvoir faire leur entrer dans l'enceinte olympique pour le défilé, c'est à ce moment que retentit alors une Marseillaise spontanée, a cappella, entonnée par tous les athlètes. "Même si on pratique des sports différents, on appartient tous à cette grande famille et on a se besoin de se retrouver et de chanter l'hymne ensemble" clame Virginie Dedieu.

Publicité