Elisabeth Borne, nouvelle Première ministre dans la cour de l'hôtel de Matignon, le 16 mai 2022. 
Elisabeth Borne, nouvelle Première ministre dans la cour de l'hôtel de Matignon, le 16 mai 2022. 
Elisabeth Borne, nouvelle Première ministre dans la cour de l'hôtel de Matignon, le 16 mai 2022.  - CHRISTOPHE PETIT TESSON / MAXPPP
Elisabeth Borne, nouvelle Première ministre dans la cour de l'hôtel de Matignon, le 16 mai 2022.  - CHRISTOPHE PETIT TESSON / MAXPPP
Elisabeth Borne, nouvelle Première ministre dans la cour de l'hôtel de Matignon, le 16 mai 2022.  - CHRISTOPHE PETIT TESSON / MAXPPP
Publicité
Résumé

Pour la deuxième fois seulement, la République vient donc de se doter d'une Première ministre. Cela n'a pas échappé à Olivia Leray.

En savoir plus

c'est une question qui doit vous tarauder depuis 24 heures :  est-ce qu'on dit "Premier ministre" ou "Première ministre" pour présenter Elisabeth Borne ? Rappel : en 1992, voilà ce qu'on disait.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

"Premier ministre". C'est Edith Cresson qui avait demandé à ce qu'on l'appelle comme cela. Pour elle, cela "marquait le degré d'élévation de cette charge". En 2022, on dit "Première ministre". Explication : entretemps, Lionel Jospin est passé par là, avec une circulaire du 6 mars 1998 pour la féminisation des grades, des titres et des fonctions.

Publicité

L'Académie française dit que le terme "Première ministre" peut s’imposer, toute comme "chancelière" pour Angela Merkel par exemple. Dans la pratique, la féminisation des titres, fonctions ou grades n'est pas encore gagné. Éric Zemmour par exemple refuse d'appeler Élisabeth Borne "Première ministre" car "c'est moche" selon lui. Autre exemple : en octobre 2021, le député Julien Aubert appelle Barbara Pompili "Madame le ministre". La réaction de celle-ci, et les commentaires qu'elle a suscités ici.

Toujours selon l'Académie française, c'est impossible d’interdire l’emploi du masculin comme du féminin. Le mieux est peut-être de respecter le choix de la personne concernée : pour Elisabeth Borne c'est donc "Première ministre".

Références

L'équipe

Olivia Leray
Production