50 ans du FN : Jean-Marie Le Pen organise une garden-party pour "ranimer la flamme"

Publicité

50 ans du FN : Jean-Marie Le Pen organise une garden-party pour "ranimer la flamme"

Par
Jean-Marie Le Pen, devant le logo historique du FN, en 2002, quelques semaines après avoir accédé au second tour de la présidentielle
Jean-Marie Le Pen, devant le logo historique du FN, en 2002, quelques semaines après avoir accédé au second tour de la présidentielle
© AFP - Mehdi FEDOUACH

Le 5 octobre, le FN, devenu RN, fêtera ses 50 ans. Et alors que les cadres actuels du parti font tout pour minimiser l'événement, Jean-Marie Le Pen lui organise le 22 octobre une garden-party intitulée "Ranimer la flamme". Comme un énième provocation à l'égard de sa fille.

Derrière les grilles de la résidence de Montretout le 22 octobre, il n'y aura "que des amis, pas d'hypocrites", sourit l'entourage de Jean-Marie Le Pen. Pas d'invitations officielles donc, mais une garden-party sur inscription, intitulée "Ranimer la flamme", "quand d'autres veulent l'éteindre" décrypte un proche du fondateur du FN.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"On veut tourner la page"

Dans le viseur, Marine Le Pen, qui en mai dernier, dans une interview au Figaro l'assurait: le mouvement fêterait son jubilé. Mais au fil des mois, avec l'arrivée de 89 députés à l'assemblée, et la volonté d'institutionnaliser le parti, l'anniversaire est devenu encombrant.

Publicité

"On veut tourner cette page là, parmi nos élus aujourd'hui, beaucoup sont étrangers à cette histoire", explique un membre du bureau national, poursuivant "on va déjà avoir le droit aux émissions télé sur les 50 ans, avec des musiques inquiétantes... Pas besoin d'en rajouter."

"Impossible, malgré tout de ne rien faire", ont prêché plusieurs responsables. Au dernier Bureau exécutif, l'idée d'un colloque, à priori à l'assemblée, a donc émergé. La presse ne devrait pas être invitée. Jean-Marie Le Pen non plus.

Quitte à heurter les frontistes historiques, comme Bruno Gollnish qui prévenait il y a quelques jours "Attention à ne oublier d'où l'on vient". Lui se rendra à Montretout.

Bardella s'intéresse aux "10-11 ans" de la présidence de Marine Le Pen

Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national, avait affirmé dimanche qu'il n'y aurait "pas de célébration particulière" des 50 ans du Front national (FN), rebaptisé en 2018 Rassemblement national (RN), et qui tient un congrès le 5 novembre. "Il n'y a pas de célébration particulière qui est prévue", a déclaré à BFMTV l'eurodéputé, qui "préfère qu'on célèbre et qu'on fasse plutôt le bilan de 10 ans-11 ans de présidence du RN par Marine Le Pen".