Publicité

85% des personnes atteintes d'un Covid long ont encore des symptômes un an après leur apparition

Par
Dans le service de réanimation de l'hôpital Georges Pompidou, le 3 mars 2022.
Dans le service de réanimation de l'hôpital Georges Pompidou, le 3 mars 2022.
© Maxppp - Luc Nobout

Cette étude, publiée par l'AP-HP, est la première à décrire la dynamique, jour après jour, des symptômes du Covid long. L’un des signes les plus persistants au cours du temps est la fatigue.

Un an après avoir contracté un Covid long, 85% des patients avaient encore au moins un symptôme, affirme une étude de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) et de l'université Paris Cité, publiée le 5 avril dans la revue Nature Communications. Dans un communiqué paru vendredi, l’AP-HP explique que les chercheurs ont suivi l’évolution de "53 symptômes du Covid long, au cours de sa première année, chez 968 patients infectés par le virus."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Un impact fort de la maladie sur la vie personnelle

Selon les estimations, environ 10 à 15% des personnes infectées par le Covid-19 présentent des symptômes persistant pendant plusieurs semaines. "Cette étude est la première à décrire la dynamique, jour après jour, des symptômes du Covid long", d’après les chercheurs. Les symptômes plus fréquemment relevés sont la fatigue, le mal de tête, et "des troubles de la concentration de type ‘brouillard mental’".

Publicité

Un an après le début des symptômes, 60% des patients rapportaient un impact très important de la maladie sur leur vie personnelle, professionnelle et sociale.

La fatigue, l'un des symptômes les plus longs

D’après cette étude, la moitié des symptômes (27 sur 53), comme la toux, les troubles de l’odorat et les troubles du goût, diminuent "progressivement au cours du temps". Par exemple, 40% des patients touchés par un Covid long et qui ont des troubles du goût deux mois après le début de la maladie, ne sont plus que 20% un an après avoir été testé positif.

En revanche, l’un des symptômes les plus persistant au cours du temps est la fatigue : "La quantité de patients atteints de Covid long qui souffrent de fatigue au bout de deux mois reste la même au bout d'un an."

Sur les 53 symptômes surveillés par l’AP-HP, huit d’entre eux se renforcent. Il y a par exemple la perte de cheveux ou les fourmillements. 

ComPaRe profite des résultats de cette étude pour lancer un appel à la participation des patients souffrant de Covid long. Ils peuvent s'inscrire en se rendant sur le site https://compare.aphp.fr