Publicité

À Cuba, des rappeurs défient le régime en détournant la devise de la Révolution

Par
Le groupe Cubain "Gente de zona" fait partie du collectif cubain derrière la chanson "Patrie et vie", contrepied du slogan révolutionnaire Patrie ou mort
Le groupe Cubain "Gente de zona" fait partie du collectif cubain derrière la chanson "Patrie et vie", contrepied du slogan révolutionnaire Patrie ou mort
© AFP - JASON KOERNER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

PROTEST SONGS 3/8 | Tout l’été France Inter part à la découverte de la bande-son des mouvements de contestation à travers le monde. Nouvelle étape à Cuba où des rappeurs bravent la censure avec un clip qui provoque la colère du régime castriste. Une chanson polémique reprise dans les manifestations du 11 juillet.

‘Patria y vida’ (la patrie et la vie) : c’est le titre de ce morceau qui réunit plusieurs poids lourds du rap cubain - certains exilés à Miami, d’autres condamnés à une semi-clandestinité dans leur pays. Le groupe, créé pour l’occasion, a choisi d’appuyer là où ça fait mal, en détournant la célèbre formule de Fidel Castro ("La patrie ou la mort"), pour mieux pointer du doigt les dérives du régime. Les rappeurs s’en prennent notamment aux commémorations fastueuses des 500 ans de la Havane, alors que dans les foyers "les casseroles sont vides". Une chanson reprise par les manifestants lors des rassemblements historiques du 11 juillet.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Soixante ans après la révolution, le pouvoir a tourné le dos à ses idéaux et laissé de côté une grande partie du peuple cubain… C’est le message que veut faire passer cette chanson, construite – ultime provocation – sur un sample du chanteur Silvio Rodriguez, héros de la révolution.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Il n’en fallait pas plus pour faire sortir de ses gonds le président Miguel Diaz-Canel, qui s’est empressé de réagir sur Twitter, avant d’envoyer au front les artistes officiels, comme l’écrivaine aveugle Tomasita Quiala, qui apparait dans une vidéo pour prendre la défense de la Révolution.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un régime sur la défensive, et des musiciens qui osent de plus en plus se faire entendre. Quelque chose est peut-être en train de bouger à Cuba, où depuis l’an dernier, un collectif d’artistes - le Mouvement San Isidro - organise rassemblements et grèves de la faim pour dénoncer la censure. Ses actions apparaissent d’ailleurs à l’écran dans la vidéo de ‘Patria y vida’.