Publicité

À Nice, des militants LR déçus et déboussolés par la "tambouille" des régionales

Par
À Nice, des militants LR perdus et déçus
À Nice, des militants LR perdus et déçus
© AFP - Hans Lucas / Arie BOTBOL

La commission d'investiture Les Républicains a finalement voté mardi soir le soutien à Renaud Muselier en Provence-Alpes-Côté d'Azur pour les élections régionales. L'actuel patron LR du sud-est promet qu'il n'y aura pas d'accord avec LREM. Mais chez les militants des Alpes-Maritimes, l'affaire va laisser des traces.

Elle est "écœurée" lâche-t-elle au téléphone en fin de soirée. Fatiguée des bisbilles, des affaires, des tractations, cette militante de longue date, "RPR puis UMP avant d'être chez Les Républicains" s'inquiète pour son parti. "C'est terrible, très compliqué" poursuit-elle, "je n'ai pas compris la position de Renaud Muselier. À mon avis, la droite va tomber dans un piège. Cette stratégie, pour se rassurer, n'est pas la bonne. On offre un boulevard à l'abstention et des voix au Rassemblement national". Elle explique pourtant ne pas vouloir "quitter le navire".

Des militants "perdus" et "déçus"

Chez Jordan Minary, encarté depuis trois ans chez Les Républicains à Nice, c'est "très inconfortable pour le militant que je suis". Le jeune homme de 29 ans s'inquiète notamment de la réaction des électeurs : "Ceux qui ne sont tentés ni par Emmanuel Macron, ni par le Rassemblement national, comment les inviter à voter si l'on est incapable de leur donner une image de fidélité, de sincérité ? On ne peut pas se revendiquer de l'opposition d'un côté et pactiser de l'autre avec le gouvernement pour des intérêts personnels__", tacle-t-il, message direct à Renaud Muselier.

Publicité

À l'issue de la réunion de la commission d'investiture Les Républicains, et du vote de soutien au président sortant de la Région PACA, il a d'ailleurs décidé de voter blanc, refusant de donner sa voix à Renaud Muselier.

"Il faut que Renaud Muselier regagne ma confiance, qu'il réussisse à me convaincre à nouveau"

Pour Alexandre Saradjian, c'est toute une frange des militants LR des Alpes-Maritimes qu'il va falloir reconquérir. Membre du bureau du groupe de réflexion Droite de Demain, il ne signe pas un chèque en blanc au candidat Muselier : "On espère vraiment qu'il aura pris la mesure de l'enjeu et qu'il renoue vraiment avec sa famille politique. Il nous faut une ligne claire, une colonne vertébrale. Moi j'ai besoin qu'il regagne ma confiance", explique le garçon de 23 ans, soutien d'Eric Ciotti.

Mardi soir, ce dernier, député LR des Alpes-Maritimes, a tweeté : "J'ai voté contre le soutien des Républicains à Renaud Muselier en PACA. Je prends acte de la décision de ma famille politique, mais je considère que les conditions de la clarté et de la confiance ne sont pas réunies".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.