Publicité

"Adieu Paris" : les critiques du "Masque" séduits par "la liberté de ton et l'esprit de bande" d'Edouard Baer

Les acteurs Benoît Poelvoorde et Edouard Baer dans le film "Adieu Paris"
Les acteurs Benoît Poelvoorde et Edouard Baer dans le film "Adieu Paris"
- Cinefrance 2021

Édouard Baer revient avec son sens de l’humour et de l’autodérision, dans un film qui marie tendresse et cruauté. Nous voici dans un bistrot de Paris, aux côtés d'une bande de vieux amis qui se détestent autant qu'ils s’aiment. Un style auquel se rallient tout naturellement les critiques du "Masque & la Plume".

Le film présenté par Jérôme Garcin

Édouard Baer réunit dans le restaurant parisien "La Closerie des Lilas", pour un rituel annuel, une bande d'anciens rois de Paris pas mal ébréchés, qui s'aiment, se détestent, et célèbrent pour le récompenser de sa paresse, un certain Yoshi. 

Nous retrouvons l'artiste François Damiens, l'écrivain Pierre Arditi, l'ex crooner Bernard Le Coq, le metteur en scène de théâtre Bernard Murat, Daniel Prévost, Jackie Berroyer, Jean-François Stévenin, Gérard Depardieu, Benoît Poelvoorde, alias le Belge. C'est aussi un adieu burlesque à la vie parisienne d'autrefois. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Michel Ciment salue "cette liberté de ton propre à Édouard Baer"

"Il y a un côté post-Covid consacré au plaisir de se retrouver, de bouffer ensemble, de parler après tant d'années de confinement. Tout cela mélangé au plaisir de voir tous ces formidables comédiens en roue libre, qui donnent un film d'une grande liberté de ton qui reflète tout à fait l'esprit d’Édouard Baer". 

Pour Sophie Avon c'est "un film attachant et émouvant"

"Un drôle de film où on a l'impression d'être dans la peau d'un anthropologue qui visualise d'en haut tous ces acteurs qui cabotinent, rongés par leur narcissisme, sans jamais être véritablement eux-mêmes. Et, en même temps, ils considèrent qu'il faut profiter de leurs derniers feux, et ils le font avec beaucoup de cruauté car c'est aussi un film sur la solitude, à la fois féroce et mortifère. 

Un film qui reste attachant et émouvant

D'ailleurs, Pierre Arditi va tellement au-delà de la caricature, du ridicule, du grotesque qu'il en est quasiment sublime". 

Nicolas Schaller toujours "touché par le style d’Édouard Baer"

"J'ai toujours bien aimé ce que faisait Édouard Baer. C'est toujours foutraque, invertébré, improvisé sur un coin de table qui repose sur l'esprit de bande et, en même temps, sur ce que ça peut avoir d'opportunisme, de petitesse, de trahison, de solitude. 

Le scénario, écrit pendant le confinement, repose sur l'idée qu'il faut essayer de repartir sur un nouveau monde, en enterrant le précédent. Certes, le film est parfois mal aimable mais, en même temps, il y a toujours quelque chose d'assez touchant pour nous rattraper, comme le parisianisme face à la belgitude". 

Xavier Leherpeur partagé par "un film caricatural sur la vie à Paris, qui ne vit véritablement qu'avec Édouard Baer"

"C'est un film malade, amer, aigri, caricatural sur la vie culturelle parisienne où il est très compliqué de trouver sa place autour de cette bande dont les personnages se jalousent, se détestent, se séduisent tout en ne s'appréciant absolument pas. 

On ne voit pas très bien ce qu'il veut nous raconter jusqu'à ce qu'Édouard Baer lui-même fasse son entrée et intègre son propre ressenti. Il se considère lui-même comme un imposteur dans ce milieu-là dont il voudrait faire partie et se déteste pour ça. Ce qui donne un caractère poignant, mélancolique et plus juste du film, même si la mise en place semble un peu interminable, faisandée, artificielle". 

Le film

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume :

"Adieu Paris" d'Edouard Baer

7 min

Toutes les autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici