Publicité

"Aimé ou détesté, il ne laissait personne indifférent" : les réactions à la disparition de Bernard Tapie

Par
Bernard Tapie en 2018
Bernard Tapie en 2018
© AFP - Emmanuel DUNAND

Les réactions sont nombreuses suite à l'annonce de la disparition de Bernard Tapie ce dimanche matin à l'âge de 78 ans. Le Premier ministre, Jean Castex, salue "un homme très engagé, qui a tout donné" et Benoît Payan, maire de Marseille, parle d'un "rempart", face "aux racistes, aux antisémites".

C'est un homme qui a marqué le monde des affaires, de la culture, de la politique et des médias, qui a chuté à plusieurs reprises, notamment face à la justice, mais s'est toujours relevé, et c'est sans surprise que les réactions à la disparition de Bernard Tapie se multiplient depuis l'annonce de sa famille. Il est décédé ce dimanche matin des suites d'un cancer. L'un de ses fils, Stéphane Tapie a publié une photo de lui et son père sur son compte Twitter, avec un message : "Au revoir mon Phénix".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'homme engagé salué

Le Premier ministre, Jean Castex, est l'un des premiers à avoir réagi à la mort de Bernard Tapie. Depuis le campus de La République en marche à Avignon, il a salué un "combattant : pour ses idées, ses convictions, mais surtout pour des causes, comme son club, sa ville, l'entreprise". Il ajoute : "un homme très engagé, qui a tout donné et je crois qu'on l'a vu aussi, contre la maladie. Il a lutté pied à pied comme le combattant qu'il a toujours été."

Publicité

"Je m'incline devant la mémoire de Bernard Tapie"

Dans un communiqué de presse, Emmanuel Macron se dit "touché" par le décès de Bernard Tapie. Il rend hommage à "l'ambition, l'énergie et l'enthousiasme" qui "furent une source d'inspiration pour des générations de Français".

"C'est une grande tristesse", explique Christophe Castaner, le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, au micro de France Inter. "Je respecte son histoire, son engagement, sa part d'ombre, sa part de lumière, et je vous le dit avec une vraie émotion personnelle, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, qu'on soit fan de l'OM, qu'on soit fan de cette région, on sait ce que Bernard Tapie a apporté."

Autre homme politique qui n'a pas tardé à réagir, le maire de Marseille Benoît Payan, qui lui a longuement rendu hommage sur Twitter : "Il fait partie de l'histoire de Marseille, l'histoire de nos plus grandes émotions collectives, celles qui ont marqué notre ville, notre club et ses supporters. L'histoire d'une étoile lors d'une nuit Européenne."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'élu, qui sait l'attachement de Bernard Tapie à sa ville de cœur, Marseille, prévoit déjà de lui rendre hommage : "Marseille sera au rendez-vous pour lui rendre un hommage populaire à sa hauteur."

Son ami et ancien avocat, Jean-Louis Borloo parle de lui comme d'un "frère", un homme "hors norme". "Les amoureux du foot, bateau, vélo, ski, théâtre, cinéma, musique, aventure, ceux qui luttent contre une maladie, ceux qui veulent changer leur destin, t'embrassent et te saluent, toi l'éblouissant chef d'un orchestre dont tu jouais toi-même de tous les instruments", témoigne l'ancien ministre.

Jean-Louis Borloo et Bernard Tapie en 1993.
Jean-Louis Borloo et Bernard Tapie en 1993.
© AFP - JACQUES DEMARTHON

La maire de Paris, Anne Hidalgo et candidate socialiste à la présidentielle Anne Hidalgo, tweete : "Quelle incroyable vie que celle de Bernard Tapie !"

Des hommages au-delà des divergences

Malgré les divergences politiques, tout le paysage politiques rend hommage à l'ancien ministre de François Mitterrand. À droite, Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, résume le personnage ainsi : "Aimé ou détesté, il ne laissait personne indifférent." Xavier Bertrand, candidat à la présidentielle a réagi sur Twitter : "Personne ne pouvait rester insensible à l'homme, son énergie et son franc parler."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

À l'extrême-droite, avec qui Bernard Tapie a longtemps bataillé durant sa carrière politique, l'ancien président du Front national Jean-Marie Le Pen, lui rend hommage sur Twitter, malgré leurs passes d'armes parfois violentes : "On a parlé et on parle encore des 'années Tapie', c'est dire le caractère exceptionnel de sa personnalité"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Robert Ménard, le maire de Béziers, salue le "combattant, issu du peuple". Et ajoute : "Peu importe ses choix politiques, ses proches peuvent être fiers d'avoir partagé sa vie." La candidate RN à la présidentielle, Marine Le Pen, présente simplement ses "condoléances à la famille du défunt".

"Par delà nos divergences, je salue son énergie inouïe, y compris dans son combat contre la maladie", dit quant à lui Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français.

L'homme de culture

"C'était un personnage hors du commun", pour Jack Lang, ancien ministre de la Culture qui l'a côtoyé au gouvernement au début des années 90, sur France Info "Il a connu dans sa vie mille et une vies mais en même temps c'était le même, toujours allant de l'avant, toujours voulant réaliser l'impossible."

"C'est un homme de spectacle"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Celui qui l'a invité à chanter sur son album "Liaisons dangereuses" en 1998, Doc Gynéco, n'a pas manqué de saluer son "ami". Sur le morceau "C'est beau la vie", Bernard Tapie chante : "Quoi qu´il arrive sur la planète Terre, dans le foot, les affaires, le rap, les ministères, c´est toujours le gangster qui contrôle l´affaire."

Le monde du foot

Malgré les rivalités entre l'OM, dont il a été le patron entre 1986 et 1993, et les autres clubs du championnat français, les hommages sont nombreux. Sur le compte Twitter de l'OM, on peut notamment lire "Incarnant le succès, la victoire, la conquête, il a marqué la légende olympienne. Pour toujours." Pour le PSG, Bernard Tapie "laissera le souvenir d’un homme profondément passionné", et pour les Girondins de Bordeaux, il était "notre plus bel adversaire."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.