Publicité

ANTHROPOLOGIE - Evelyne Heyer : "Nous partageons à 99,99 % les mêmes origines ADN"

Evelyne Heyer sur la diversité génétique : "nous partageons tous à 99,99 % les mêmes origines ADN
Evelyne Heyer sur la diversité génétique : "nous partageons tous à 99,99 % les mêmes origines ADN
© Getty - PeopleImages

Alors que de nombreux discours hasardeux sinon racistes prétendent encore le contraire, les études actuellement menées par l'anthropologie génétique prouvent que nous partageons toutes et tous les mêmes ancêtres de par notre ADN. Quel que soit l'endroit où nous nous trouvons sur la planète, nous venons tous d'Afrique.

C'est ce qu'est venu rappeler la biologiste et anthropologue-généticienne Evelyne Heyer au micro de Ali Rebeihi dans l'émission "Grand bien vous fasse". Dans son dernier livre L'Odyssée des gènes (Flammarion, 2020), elle explique combien, par l'étude de l'évolution et de la diversité des hommes sur le plan génétique, notre ADN nous renseigne en premier lieu sur nos origines communes. Et combien notre définition génétique commune et universelle a été renforcée, de génération en génération, par la diversité génétique apportée par le mélange des populations : 

Notre ADN est le fruit de plein de petits bouts d'ADN différents qui nous ont été transmis, sur plusieurs générations, par différentes populations elles-mêmes originaires d'Afrique.

Publicité

- Evelyne Heyer 

Un ADN commun qui consacre une grande diversité humaine 

La biologiste estime qu'il est plus que jamais "important de rappeler qu'on est tous cousins et, surtout, qu'on a tous des ancêtres migrants dans nos généalogies et ce, depuis des millénaires. Alors qu'aujourd'hui, notre société s'épanouit grâce à la diversité et aux échanges humains partout dans le monde, la montée de cultures identitaires empruntes de racisme survivent alors même que la science a depuis très longtemps montré que :

Nous descendons tous des mêmes ancêtres issus d'Afrique. Nous sommes toutes et tous génétiquement identiques à 99,99 %.

Prétendre le contraire et infirmer cet état de fait, pour défendre des idées racistes fondées sur la croyance en des différences absolues entre les humains, est la grande fake news de ces 200 dernières années. S'opposer au mélange est une peur complètement irrationnelle et inentendable d'un point de vue scientifique. La science a montré que, dans notre génome, des mélanges ADN se sont effectués entre les populations humaines actuelles et celles d'hier qui ont disparu, comme Homo Néandertal, Homo Denisova et tant d'autres. 

Tous les gens qui ont des ancêtres qui ont migré hors d'Afrique à l'époque préhistorique ont 2 % de leur ADN qui vient de Néandertal.

Les gènes sont un vrai livre d'histoire. Notre ADN actuel est comme une mosaïque de tous les bouts d'ADN que nous avons reçus de nos ancêtres préhistoriques. Le partage de cet ADN commun, jusqu'à aujourd'hui, montre combien notre lignée humaine a gagné à se mélanger d'un bout à l'autre de la planète. Car une population fermée génétiquement ne peut que s'appauvrir. 

La diversité génétique via les mélanges entre les différentes populations de la planète ont été bénéfiques et essentielles à la survie de l'espèce humaine. Car à cet ADN commun primitif que nous partageons toutes et tous depuis Sapiens, le mélange ADN de chaque être humain favorise une mutation globalement avantageuse. La diversité génétique est une force vitale énorme".

Notre lignée humaine est originaire d'Afrique 

Evelyne Heyer précise que "nous sommes tous le fruit d'une espèce qui a foulé le sol africain il y a environ 7 millions d'années. Notre lignée humaine (Homo et Australopithèques) s'est séparée des autres hominidés (chimpanzés et bonobos) il y a environ 7 millions d'années. À partir de là, le gros de l'évolution de notre espèce s'est effectué en Afrique. Notre espèce Homo Sapiens a émergé en Afrique il y a maintenant 200 000-300 000 ans. Pour l'essentiel, l'intégralité des 7,5 milliards d'être humains de la planète descendent des mêmes populations préhistoriques issues d'Afrique. Nous sommes les héritiers de plein de petites populations qui ont échangé entre elles à divers endroits de l'Afrique, du nord au sud, et d'est en ouest. 

L'émergence de l'espèce humaine en Afrique est aujourd'hui indiscutable : ça fait dix ans que ça a été prouvé, on vient toutes et tous d'Afrique.

Notre espèce humaine s'est ensuite déplacée partout sur la planète. Homo Sapiens quitte l'Afrique, il y a environ 70 000 ans, quand nos cousins les plus proches (chimpanzés et bonobos) eux sont restés en Afrique. Pendant des milliers d'années, nous parcourions en moyenne 3 kilomètres par génération. Partis d'Afrique, nous nous sommes rendus au Moyen-Orient actuel où nous sommes restés très longtemps, pour arriver ensuite en Europe il y a 46 000 ans (date du plus ancien Sapiens européen retrouvé et étudié). 

Il en va de même pour les peuples amérindiens, les aborigènes, les peuples d'Australie, d'Asie de toutes les régions de la planète : tous descendent de Sapiens qui vient d'Afrique. Pour l'Amérique actuelle, Sapiens a traversé le détroit de Béring, il y a 20 000 ans, l'endroit où l'Asie et l'Amérique se rencontrent tout au nord, vers l'Alaska. Sapiens transmet alors sa génétique depuis l'Amérique du Nord jusque vers le sud en provenance de Sibérie. 

Voici comment un même ADN a de génération en génération et jusqu'à aujourd'hui aboutir à une diversité absolument incroyable.

On a tous, dans notre généalogie, des ancêtres migrants. Nous sommes une espèce dans laquelle la migration est fondamentale à notre survie". 

Aller plus loin

🎧  RÉÉCOUTER - Grand bien vous Fasse : Pourquoi nous sommes tous cousins

📖  LIVRE - Evelyne Heyer : L'Odyssée des gènes (Flammarion, 2020).