Publicité

Après 80 heures de galère, les passagers du Paris-Shanghaï d'Air France sont enfin arrivés

Par
Les 281 passgers d'un Paris-Shanghaï sont restés bloqués 4 jours en Sibérie
Les 281 passgers d'un Paris-Shanghaï sont restés bloqués 4 jours en Sibérie
© Maxppp - Julio PELAEZ

Leur avion a eu une avarie et a dû atterrir en Sibérie. Le deuxième avion, envoyé les récupérer, a lui aussi été victime d'une panne. Au final, ils ont passé trois jours à Irkoutsk dans des conditions difficiles.

Le sort a semblé s'acharner sur les passagers, partis de l'aéroport Charles de Gaulle à Paris samedi soir, déroutés sur la Sibérie en raison d'un dégagement de fumée, puis restés bloqués en raison d'une avarie sur le deuxième appareil envoyé par Air France pour les récupérer.  

Ils sont finalement arrivés à destination à Shanghaï ce mercredi matin nous a confirmé un-porte parole de la compagnie. 

Publicité

Partis samedi à 23h25 de Paris pour Shanghai, les 281 passagers et 16 membres d'équipage du vol AF116 ont vu apparaître au cours du vol une odeur âcre et une légère fumée à bord de leur Boeing-777, qui a dû se poser en urgence dimanche à Irkoutsk, une ville de 600 000 habitants à côté du lac Baïkal en Sibérie orientale. 

Après cet incident, qui n'a pas fait de blessés, un deuxième appareil d'Air France a atterri lundi sur place. Censé repartir quelques heures plus tard pour la Chine, il a lui aussi connu un problème technique et n'a pas pu décoller. Air France nous a confirmé qu'il s'agissait d'un problème hydraulique.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La compagnie aérienne a finalement du envoyer un troisième Boeing 777 de Moscou, avec du personnel à bord. Finalement, cet avion a pu décoller à 2 heures du matin mercredi d'Irkoutsk et est arrivé à 5h45 heure de Shanghaï. 

Quatre nuits à Irkoutsk

Selon Air France, les autorités russes ne voulaient pas autoriser les passagers à descendre de l'appareil pour regagner deux hôtels car ils n'avaient pas de visa pour la Russie. Finalement, elles ont accepté mais ont refusé de décharger les bagages. Le groupe a été accompagné par les autorités russes jusqu'à un hôtel correct "mais pas forcément selon nos standards" selon Air France. La compagnie affirme ne pas avoir eu le choix pour les hôtels. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Dédommagements proposés

Air France a distribué un formulaire aux 281 passagers pour qu'ils puissent faire une demande de dédommagement. Selon les règles en vigueur dans l'aviation internationale, ils recevront chacun 800 euros soit en avoirs Air France, soit en remboursement. Par ailleurs, chaque cas devrait être étudié individuellement afin de voir si un dédommagement supplémentaire se justifie. 

Une première

Selon Air France, deux avaries coup sur coup sur deux appareils ne se sont jamais produites. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.