Publicité

Attal, Ndiaye, Grégoire, Darmanin : découvrez la composition du nouveau gouvernement

Par
Pap Ndiaye, Olivia Grégoire, Gabriel Attal, Agnès Pannier-Runacher et Gérald Darmanin
Pap Ndiaye, Olivia Grégoire, Gabriel Attal, Agnès Pannier-Runacher et Gérald Darmanin
© AFP - Martin BUREAU/Clarisse Gallois/Xose Bouzas/Hans Lucas /MICHEL STOUPAK / NURPHOTO /Thomas Padilla/Maxppp

La composition du gouvernement Borne a été dévoilée ce vendredi, quatre jours après la nomination de la Première ministre.

Quatre jours après la nomination d'Élisabeth Borne comme Première ministre, le casting gouvernemental a enfin été dévoilé ce vendredi, par le secrétaire général de l'Élysée Alexis Kohler. Voici sa composition :

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique

Ministre de l'économie depuis 2017, Bruno Le Maire est reconduit à Bercy. Ancien secrétaire d'Etat aux Affaires européennes puis ministre de l'Agriculture dans le gouvernement Fillon, sous Nicolas Sarkozy, il a brigué sans succès la présidence de l'UMP en 2014 avant de rejoindre le gouvernement d'Emmanuel Macron. Son principal fait d'arme durant ce premier mandat : la Loi PACTE, relative à la croissance et à la transformation des entreprises, adoptée en 2019.

Publicité

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur

Gérarld Darmanin garde son poste place Beauvau. Il a été nommé ministre de l'Intérieur en juillet dernier dans le gouvernement Castex, après avoir officié comme ministre de l'Action et des Comptes Publics durant les deux gouvernements d'Edouard Philippe de 2017 à 2020. Né à Valenciennes il y a 39 ans, il a été maire de Tourcoing, député du Nord et Vice-Président du Conseil régional des Hauts-de-France.

Catherine Colonna, ministre de l'Europe et des Affaires Étrangères

Actuelle ambassadrice de France à Londres, Catherine Colonna prend la suite de Jean-Yves Le Drian. Cette diplomate âgée de 66 ans intègre son second gouvernement puisqu'elle a déjà été ministre déléguée aux Affaires européennes de 2005 à 2007 au sein du gouvernement de Dominique de Villepin sous Jacques Chirac. Elle connaît bien l'Elysée pour avoir été porte-parole de la Présidence de la République française durant toute la première partie du mandat Chirac, de 1995 à 2004 (un poste supprimé depuis). Elle a également été représentante permanente de la France auprès de l'UNESCO (2008-2010) et de l'OCDE (2017-2019) et ambassadrice de France en Italie (2014-2017).

Éric Dupond-Moretti, Garde des sceaux, ministre de la Justice

L’ancien pénaliste est reconduit au ministère de la Justice, malgré un procès requis contre lui pour “prise illégale d’intérêt” et un mouvement de contestation inédit au sein de la magistrature.

Amélie de Montchalin, ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires

Ex-ministre de la Transformation et de la Fonction Publique, Amélie de Montchalin est promue à la transition écologique. Diplômée d'HEC et de la Harvard Kennedy School, elle commence sa carrière comme économiste chez BNP Paribas, avant de travailler à la Commission Européenne. D'abord proche de l'UMP, elle rejoint En Marche ! en 2016. Élue députée de l'Essonne en 2017, elle est membre de la commission des Finances, et rapporteuse parlementaire du projet de loi de finances pour 2018. En mars 2019, elle est nommée secrétaire d'État chargée des Affaires européennes. Elle a notamment porté le projet d'ordonnance qui contient les principales mesures de la réforme de la haute fonction publique.

Pap Ndiaye, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse

L'historien Pap Ndiaye , 56 ans, est nommé ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse par la Première ministre Élisabeth Borne. Ce professeur des universités à l'Institut d'études politiques de Paris est spécialiste de la question noire et des pratiques de discrimination raciale en France et aux États-Unis.

Sébastien Lecornu, ministre des Armées

Ministre des Outre-mer sous le gouvernement Castex, Sébastien Lecornu est promu ministre des Armées. Cadre de l'UMP et des Républicains, il entre au gouvernement en 2017, durant le premier mandat d'Emmanuel Macron. Il est d'abord Secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire ( auprès de Nicolas Hulot puis François de Rugy). Il est alors exclu de LR et adhère à la République en marche (LREM). En octobre 2018, il devient ministre chargé des Collectivités territoriales. Âgé de 35 ans et originaire du Val d'Oise, il a également été sénateur.

Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé et de la Prévention

Ministre déléguée chargée de l’Autonomie dans le gouvernement Castex depuis 2020, Brigitte Bourguignon succède à Olivier Véran au ministère de la Santé. Agée de 63 ans, son parcours politique a commencé sous les couleurs du PS en 2012, avant qu’elle ne rejoigne La République en Marche en 2017.

Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l'insertion

Jusqu’alors ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt est nommé ministre du Travail, du plein emploi et de l'insertion. Il est président de Territoires de progrès, l’aile gauche de la majorité présidentielle. À 43 ans, il enregistre déjà une carrière politique riche de dix années passées sur les bancs de l’Assemblée nationale en tant que député de l’Ardèche et maire d’Annonay.

Damien Abad, ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées

L’ex-président du groupe LR à l’Assemblée entre donc au gouvernement, lui qui avait été pressé par son camp de clarifier ses positions vis à vis de la majorité présidentielle. Sa vie politique commence au centre, auprès de l’UDF. En 2009, il devient à 29 ans le benjamin des eurodéputés français. Il rejoint l’UMP trois ans plus tard, proche de Xavier Bertrand.

Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique

L'ex-ministre déléguée chargée de l'Industrie prend du grade, et devient ministre de la Transition énergétique, poste clé avec le ministère de la Transition écologique. Elle commence sa carrière politique en 2016, en entrant à En Marche ! et fait partie des premiers soutiens d'Emmanuel Macron lors de sa première campagne présidentielle. Lors de la crise sanitaire, elle est notamment chargée de renforcer la production et l'approvisionnement en matériel sanitaire des établissements de santé.

Sylvie Retailleau, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'innovation

Physicienne, présidente de l’université Paris-Saclay, Sylvie Retailleau, 57 ans, n’avait, jusqu’ici jamais occupé de fonction en politique. Ancienne élève de l’ENS Cachan, ses travaux ont notamment porté sur l’étude théorique de la physique des composants semi-conducteurs pour l’électronique avancée.

Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction Publique

A 40 ans, il fait partie des derniers “DSK boys” (la jeune garde de Dominique Strauss-Kahn avant l'affaire du Sofitel) au gouvernement. Après des débuts au PS, il devient l’un des premiers soutiens d’Emmanuel Macron dès 2015 et participe à fonder le parti En Marche!. Elu député LREM de Paris, il est membre de la commission des Finances, et porte-parole du groupe La République en marche à l'Assemblée. A partir de 2018, il prend la suite de Christophe Castaner à la tête du parti présidentiel et y reste malgré les échecs aux élections municipales, départementales et régionales, ainsi que pendant la campagne présidentielle 2022 quand le parti change de nom pour devenir Renaissance.

Rima Abdul Malek, ministre de la Culture

Son nom n’est pas connu du grand public, mais le monde de la culture ne lui est pas du tout étranger. Rima Abdul-Malak, 43 ans, occupait le poste de conseillère culture et communication de l’Elysée depuis décembre 2019. Elle a donc été à la manœuvre aux côtés de Franck Riester puis Roselyne Bachelot pendant toute la difficile séquence de la crise sanitaire, avec jauges dans les salles, couvre-feu, mais aussi toutes les mesures de soutien aux métiers de la culture. D’origine franco-libanaise, arrivée en France à ses dix ans, elle est sortie diplômée de Sciences-Po en 1999, et s’est d’abord lancée dans l’humanitaire, notamment à la tête de l’association Clown sans frontières. Elle arrive en politique en 2008 à la mairie de Paris, comme conseillère au spectacle vivant, puis directrice de cabinet de l’adjoint à la culture, et enfin conseillère culture de Bertrand Delanoë. Entre 2014 et 2018, elle est attachée culturelle à l’ambassade de France à New-York.

Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire

Âgé de 51 ans, Marc Fesneau change de ministère. Il prend l'agriculture, après avoir officié comme ministre chargé des Relations avec le Parlement et de la Participation Citoyenne. Diplômé d'un Deug de Sciences de la Vie et de la Terre, il a été élu local de 1995 à 2008 dans le Loir-et-Cher, avant de mener la liste de la majorité présidentielle en Centre-Val-de-Loire pour les élections régionales de 2021 (élection perdue). Avant d'entrer au gouvernement, il a été Vice-Président du MoDem et président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale.

Yaël Braun-Pivet, ministre des Outre-mer

Yaël Braun-Pivet est une ancienne avocate, au cabinet du pénaliste Hervé Témime. Ancienne socialiste, elle avait été élue députée des Yvelines sous l’étiquette “En Marche” et immédiatement choisie par ses pairs pour présider la prestigieuse commission des lois de l’Assemblée nationale.

Amélie Oudéa-Castéra, ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques

Amélie Oudéa-Castéra, directrice de la Fédération française de tennis, a été nommée ministre des Sports. Cette femme de 44 ans succède ainsi à Roxana Maracineanu.

Olivia Grégoire, porte-parole du gouvernement

Olivia Grégoire est nommée Secrétaire d'État auprès de la Première ministre, porte-parole du gouvernement. Agée de 43 ans, diplômée de Sciences Po dans la même promotion qu’Emmanuel Macron, spécialisée dans le conseil en stratégie et en communication, elle était déjà dans le gouvernement Castex en tant que secrétaire d’État chargée de l’économie sociale, solidaire et responsable. Après avoir milité au sein des Jeunes avec Madelin, elle est passée par les cabinets de Jean-Pierre Raffarin et Xavier Bertrand, avant de devenir l’un des piliers du groupe LREM à l’Assemblée.

Les ministres délégués

Olivier Véran, chargé des Relations avec le Parlement et de la Vie Démocratique

L'ex-ministre de la Santé reprend les Relations avec le Parlement et la Vie Démocratique. Il a été en charge de la gestion de toute la crise sanitaire du Covid, de sa nomination en février 2020à sa démission ce lundi. Ce neurologue de formation a été député PS avant de soutenir Emmanuel Macron lors de la compagne de 2017.

Isabelle Rome, chargée de l'Égalité entre les Femmes et les Hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances

C'est une magistrate de 59 ans qui prend la suite d'Elisabeth Moreno. Devenue la plus jeune juge de France en 1987 (à l'âge de 23 ans), Isabelle Rome est connue pour son engagement pour les droits des femmes. Elle était depuis 2018 Haute fonctionnaire à l'égalité femmes-hommes au ministère de la Justice. Son dernier livre Liberté, égalité, survie relatif aux violences conjugales a été publié aux éditions Stock en mai 2020.

Gabriel Attal, chargé des Comptes publics

A 33 ans, l'ex porte-parole du gouvernement est promu ministre chargé des comptes publics. Ces dernières années, il a été en première ligne pour défendre la politique du gouvernement et désamorcer les polémiques. En 2018, il était devenu le plus jeune ministre d'un gouvernement de la Vème république, comme secrétaire d'État à l'éducation.

Christophe Béchu, chargé des Collectivités territoriales

Le maire d'Angers, ancien sénateur, devient pour la première fois ministre. D'abord encarté à l'UMP puis chez les Républicains, il quitte le parti en 2017. Il est nommé Secrétaire général du parti de centre droit Horizons le 9 octobre 2021. Il travaillera auprès des ministères de l'Intérieur et de la Transition écologique et des territoires.

Franck Riester, chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité

Franck Riester conserve son poste en tant que ministre chargé du Commerce extérieur. Cet ex LR, exclu du parti en 2017 lors de son rapprochement avec en Marche ! et d'abord entré au gouvernement d'Edouard Philippe comme ministre de la Culture, avant de changer de portefeuille. Il est président d'Agir, parti de centre-droit créé en 2017, à la suite de l'exclusion du parti LR de membres du groupe UDI et Indépendants à l'Assemblée.

Clément Beaune, chargé de l'Europe

Ancien secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, il conserve ses fonctions mais prend le titre de ministre délégué. Proche d'Emmanuel Macron depuis son passage dans son cabinet au ministère de l'économie en 2014, il a également été son conseiller spécial à l'Élysée pour les questions européennes.

Les autres secrétaires d'État sont : Justine Bénin, chargée de la Mer, Charlotte Caubel, chargée de l'Enfance et Chrysoula Zacharopoulou, chargée du Développement et de la francophonie.