Attention aux arbres exotiques dans les forêts : une fausse solution de reboisement

Publicité

Attention aux arbres exotiques dans les forêts : une fausse solution de reboisement

Par
Eucalyptus dans le Var
Eucalyptus dans le Var
© AFP - MOIRENC Camille / hemis.fr / hemis.fr

Tous les arbres ne sont pas bons à planter n'importe où. C'est le message que fait passer la société botanique de France pour alerter sur des erreurs à ne pas faire sous prétexte de reforestation.

C'est un message adressé au gouvernement alors que se déroulent en ce moment les Assises de la forêt : arrêtons de planter des arbres exotiques dans nos forêts sans réfléchir aux conséquences à plus long terme !  

La société botanique de France vient tout juste de publier un livre blanc pour alerter sur des erreurs qu'il ne faut plus faire et proposer des solutions. Face au réchauffement climatique, le gouvernement ou l'Office National des Forêts sont tentés de planter des arbres à tout-va pour remplacer les forêts malades. 

Publicité

"Mais il ne faut pas faire n'importe quoi", alertent ces botanistes. Sinon, les conséquences seront pires.   

Le retour de flamme de l'eucalyptus

L'exemple le plus parlant, c'est l'eucalyptus. Cet arbre originaire d'Australie pousse très vite, les forestiers peuvent être tentés d'en planter massivement pour récréer une forêt. Mais en France, comme en Espagne, cet arbre exotique n'est pas adapté, "il est même dangereux", insiste Guillaume Decoq, professeur à l'université de Picardie et vice-président de la société botanique de France : "l'essence d'eucalyptus est très inflammable et très volatile et en contexte de sécheresse, cet arbre accentue l'inflammabilité des forêts. On passe très vite à des feux incontrôlables. Les méga-feux californiens se produisent dans des zones plantées d'eucalyptus, et la France est en train de le promouvoir dans des zones à fort risques d'incendies."

Le feu n'est pas la seule conséquence de ces introductions d'arbres exotiques. La société botanique de France demande tout simplement un moratoire pour arrêter de planter des essences exotiques, car il y en a une soixantaine en France qui sont préconisées par l'État malgré leurs dangers. "On a des exemples avec des espèces envahissantes, et il y a des essences qui introduisent des insectes ravageurs, comme les chênes et les frênes d'origine américaine." L'épidémie de chalarose du frêne par exemple a été introduite avec l'importation de plans de frênes venus de Chine. 

Pour la Société botanique de France, il existe des solutions. Elle conseille de planter par exemple des hêtres de Provence ou de Corse dans le nord de la France pour s'adapter au réchauffement.

Une journée particulière
49 min