Autour de Volodymyr Zelensky, une équipe de jeunes communicants rodés aux codes occidentaux

Publicité

Autour de Volodymyr Zelensky, une équipe de jeunes communicants rodés aux codes occidentaux

Par
Le président ukrainien s'est exprimé devant plusieurs représentations nationales comme ici le Parlement britannique.
Le président ukrainien s'est exprimé devant plusieurs représentations nationales comme ici le Parlement britannique.
© AFP - UK Parliament / Jessica Taylor

Après les Etats-Unis, l'Allemagne, Israël et l'Italie, le président ukrainien doit s'exprimer mercredi devant le parlement français, en visio. Il a su développer sa communication pour ses interlocuteurs occidentaux grâce à son expérience d’homme de spectacle et une jeune génération de conseillers très efficaces.

ll suffit de regarder les nominations aux postes les plus proches de Volodymyr Zelensky depuis son arrivée au pouvoir il y a deux ans. La plupart sont des journalistes ou des anciens collaborateurs de l'ex-comédien de télévision ; des professionnels de l'audiovisuel, mais aussi une jeune génération d'Ukrainiens, formés pour beaucoup dans des universités européennes ou américaines et qui excellent quand il s'agit d'écrire des discours sur mesure pour les parlements occidentaux. 

"Ce sont des jeunes gens baignés dans une culture post-soviétique, mais ils ont pour eux la modernité de cette génération très versée dans les réseaux sociaux, les nouveaux médias. Cette double culture leur donne des armes communicationnelles très puissantes", détaille le chercheur en communication politique, Alexandre Eyriès, contacté par France Inter. 

Publicité

Incarnation de la résistance 

Cette double culture permet à ces conseillers de l'ombre de contrer, points par points, la propagande russe, tout en maîtrisant parfaitement les codes de la communication moderne vers l'ouest. Pour la journaliste ukrainienne Tetyana Ogarkova, le talent de Volodymyr Zelensky, au-delà de son équipe, est bien sa capacité à incarner l'esprit de résistance ukrainien et à interpeller les peuples occidentaux via leurs parlements. "Il arrive à toucher les citoyens dans les pays étrangers, plus même que leurs gouvernants, pour qu’ensuite ces citoyens mettent la pression nécessaire sur leurs gouvernements pour soutenir l’Ukraine", détaille-t-elle. 

Et ça marche : en Allemagne, comme aux Etats-Unis, les études d'opinions réalisées après les discours de Volodymyr Zelensky montrent une forte hausse du soutien populaire à la cause ukrainienne. En France, mercredi, il y a fort à parier que le président ukrainien invoquera l'esprit du général de Gaulle et de la résistance. Mais gare à ce que les mêmes recettes de communication ne deviennent pas trop répétitives et finissent par lasser... C'est le principal risque pour l'Ukraine et son président, dans une guerre de communication qui semble partie pour durer.