Publicité

Baccalauréat : faut-il isoler les candidats avant les épreuves ?

Par
 Les écrits de philosophie et de français ont lieu le 17 juin pour la filière générale et technologique.
Les écrits de philosophie et de français ont lieu le 17 juin pour la filière générale et technologique.
© AFP - Stéphane de Sakutin

Le protocole qui s'applique lors des examens est très strict, mais de plus en plus de voix réclament un isolement des candidats une semaine avant les épreuves. Les écrits de philosophie et de français ont lieu le 17 juin pour la filière générale et technologique.

Comment assurer la sécurité sanitaire pendant le bac ? À Pithiviers, Paris, Gennevilliers ou Poitiers... dans de nombreuses villes, des lycées ont décidé de ne pas faire revenir les élèves une semaine avant le bac pour éviter les contaminations. Un confinement préventif, en quelque sorte, à la place de cette semaine souvent réservée à des révisions à la carte. 

Ce sera le cas au lycée Galilée de Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, où Julien Marsay, professeur de français, explique : "Dans notre lycée, nous avons pris la décision de façon collective et collégiale lors d'un conseil pédagogique, par mesure de précaution, de ne pas faire venir les élèves une semaine avant leur épreuve de philosophie ou leur épreuve de français, ce qui fait que nous arrêtons les cours le 10 juin." 

Publicité

Situé en région parisienne, son établissement a eu de très nombreuses classes fermées et un nombre élevé de contaminations fin mars. "Compte tenu du fait qu'aujourd'hui les examens sont maintenus", précise Julien Marsay, "il nous a semblé préférable d'anticiper pour ne pas mettre les élèves en difficulté et qu'ils aient 7 jours au moins d'isolement avant les épreuves écrites"

37 min

"Bon sens"

De plus en plus de chefs d'établissements se posent la question d'une telle mesure. Bruno Bobkiewicz, proviseur de la cité scolaire Berlioz à Vincennes et secrétaire national du syndicat SNPDEN estime que "si on veut, par précaution, envisager une période d'isolement qui vienne précéder les écrits, il pourrait paraître assez logique de ne pas faire venir les élèves la semaine avant, ça veut dire qu'on pourrait les isoler à partir du 10-11 juin".  

Pour l'instant, il s'agit d'initiatives locales, mais le syndicat réclame une décision au niveau national, comme le dit Bruno Bobkiewicz : "L'idée est en train de faire son chemin et il serait probable qu'il y ait une communication à terme sur cette question, en tout cas elle serait plutôt de bon sens."

Le ministère de l'Education nationale n'a pas encore donné de consigne générale. "Ce serait assez contradictoire avec les affirmations du ministre selon lesquelles on se contamine plus à la maison qu'à l'école", fait remarquer Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du Snes, syndicat majoritaire chez les professeurs des collèges et lycées. Elle s'inquiète du peu de temps qu'il reste pour préparer les élèves : "Entre les jours fériés du mois de mai et la demi-jauge, on ne voit plus beaucoup nos élèves", dit-elle. "Il me reste sept heures de cours avec mes élèves de Première", a calculé un professeur de français d'un lycée de Pithiviers dans le Loiret. 

"Révisions à distance" 

Habituellement, la période avant le bac permet de revoir quelques points du programme. Julien Marsay, du lycée Galilée de Gennevilliers, confirme : "D'habitude, on planifie des sessions de révisions sous diverses formes, d'accompagnement, d'individualisation, par petits groupes, on investit cette période et là, ce sera impossible." 

Or ces séances seraient d'autant plus nécessaires que ses élèves sont en demi-groupes depuis novembre. "Ça semble un petit peu absurde que des élèves qui ont eu moins du cours par rapport à d'autres lycées, qui sont restés à 100 % en présentiel, ne puissent pas bénéficier de séances de révisions précieuses", regrette l'enseignant de français_, "d'autant plus dans un lycée de quartier populaire au profil comme le nôtre."_

De son côté, Bruno Bobkiewicz, proviseur à Vincennes, se veut rassurant : "À l'approche des écrits, on est plutôt sur une logique de révisions, donc on peut imaginer des révisions à distance à 100 % comme on a appris à faire à plusieurs reprises." À quelques semaines du bac, il y a urgence à s'organiser et à prévoir le calendrier de la fin de l'année scolaire.