Publicité

Baromètre Odoxa : embellie de mai pour Emmanuel Macron

Par
L’enjeu du scrutin et l’horizon de fin de l’épidémie permettent d’espérer une participation encourageante, selon le baromètre Odoxa-Dentsu Consulting
L’enjeu du scrutin et l’horizon de fin de l’épidémie permettent d’espérer une participation encourageante, selon le baromètre Odoxa-Dentsu Consulting
© AFP - Théo Rouby

Selon le dernier baromètre Odoxa Dentsu-Consulting pour France Inter et la Presse régionale, la popularité d'Emmanuel Macron gagne 3 points par rapport au mois dernier. La participation aux élections régionales pourrait être aussi bonne qu'en 2015.

C'est au président de la République plus qu'au Premier ministre que bénéficient le déconfinement et l'amélioration de la situation sanitaire. Selon Gaël Sliman, président et cofondateur d'Odoxa, "les cartes du jeu politique sont rebattues, la popularité du président s’améliore grâce au déconfinement mais les régionales annoncent un nouveau vote sanction pour le gouvernement"

Parmi les personnalités préférées des Français, Édouard Philippe et Roselyne Bachelot trustent toujours les premières places, mais "ça bouge" pour les stars des régionales. Valérie Pécresse et Xavier Bertrand sont au coude à coude, au rang des personnalités préférées des sympathisants de droite derrière les figures tutélaires que sont Nicolas Sarkozy et Edouard Philippe. À gauche, alors que nous venons de fêter les 20 ans de la "loi Taubira", l’ex-ministre s’affirme comme la championne du "peuple de gauche", avec 46% d'opinion favorable, soit quatre points de plus que Jean-Luc Mélenchon.

Publicité

Emmanuel Macron gagne trois points

Le déconfinement profite à Emmanuel Macron qui gagne trois points de popularité en mai par rapport à avril, avec 41% de Français jugeant qu’il est "un bon président", d'après notre nouveau baromètre Odoxa Dentsu-Consulting pour France Inter et la Presse régionale.

Pour la première fois, les Français croient à la promesse d’Emmanuel Macron de vacciner d’ici la fin de l’été tous les Français adultes qui le souhaiteront, estiment les sondeurs d'Odoxa.

Jean Castex, moins aimé qu'Emmanuel Macron, stagne

Le Premier ministre passe à coté de l'embellie car il est "durablement scotché à un médiocre niveau de popularité", selon les sondeurs. La cote de Jean Castex stagne avec 35% de Français, estimant qu’il est "un bon Premier ministre"

Odoxa note un fait inédit depuis depuis la mise en place du quinquennat : ce Premier ministre reste structurellement nettement plus impopulaire que son Président. Jean Castex a six points de popularité de moins que Macron. Philippe, Cazeneuve, Valls... étaient, eux, nettement plus populaires que le chef de l’Etat dont ils dirigeaient le gouvernement.

Participation soutenue attendue aux régionales

L’enjeu du scrutin et l’horizon de fin de l’épidémie permettent d’espérer une participation encourageante, selon Odoxa. 2021 pourrait être un aussi bon cru que 2015, brisant ainsi la tendance de ces dernières années d’une abstention toujours plus forte, scrutin après scrutin. 

"Rien n’est encore sûr", préviennent les sondeurs d'Odoxa mais avec 75% de Français envisageant de participer à ce scrutin, dont près d’un sur deux se disant "certains" de le faire (les autres, moins sûrs disant qu’ils le feront "probablement"), l'indicateur de participation s’établirait aujourd’hui entre 54% et 59%, soit à un niveau se situant dans l’étiage supérieur à la participation constatée lors des régionales de 2015. Les électeurs semblent vouloir soutenir les élus régionaux, tout autant qu'ils voudraient sanctionner la politique gouvernementale.

Jamais des élections régionales n’avaient représenté un enjeu aussi fort en termes de politique nationale. En effet, à moins d’un an de la présidentielle, les principaux protagonistes potentiels de l’élection de 2022 sont plus ou moins directement concernés par ce scrutin.

Quelles sont les préoccupations des Français ?

Le vote des électeurs sera surtout guidé par leurs convictions politiques profondes, mais aussi par leur appétence pour une thématique bien particulière. "Mais les électeurs seront nombreux cette fois-ci à voter aussi pour UNE thématique particulière", selon les conclusions du sondage. Nos autres baromètres montraient déjà combien certaines de ces thématiques avaient pris une dimension monomaniaque pour certains électeurs : la santé, évidemment (mais surtout au niveau national), mais aussi, particulièrement pour ces régionales, la sécurité (surtout pour les seniors). 

La forte présence dans l’actualité des thématiques consacrées à ces sujets, et notamment à la sécurité pourrait bien avoir un impact positif à la fois sur le score du RN et sur celui des têtes de liste LR. 

Sur les réseaux sociaux, Macron et Mélenchon en tête

Prime à la fonction, Emmanuel Macron est la personnalité dont on parle le plus sur les réseaux : plus de 600 000 conversations dans les 30 derniers jours. Jean-Luc Mélenchon, très actif sur réseaux sociaux, arrive en 2ème position avec un peu moins de 400 000 mentions. Viennent ensuite Gerald Darmanin, Marine Le Pen, Jean-Michel Blanquer... Si le match à droite entre Valérie Pécresse et Xavier Bertrand a débuté, les conversations donnent ce mois-ci un avantage à la Présidente de la région Ile-de-France, tant sur le volume que sur la capacité à imprimer sur les sujets.