Brigitte Giraud remporte le prix Goncourt pour son roman "Vivre vite"

Publicité

Brigitte Giraud remporte le prix Goncourt pour son roman "Vivre vite"

Par
La romancière Brigitte Giraud remporte le Prix Goncourt 2022.
La romancière Brigitte Giraud remporte le Prix Goncourt 2022.
© AFP - JULIEN DE ROSA

Après un vote extrêmement serré, Brigitte Giraud, 56 ans, remporte le plus prestigieux des prix littéraires français pour son roman "Vivre vite".

Elle est la treizième femme en 120 ans à recevoir le Goncourt, la dernière étant Leila Slimani pour "Chanson douce" (éd. Gallimard) en 2016. L’autrice lyonnaise native d'Algérie, Brigitte Giraud a été récompensée ce jeudi par le plus prestigieux prix littéraire français pour son livre "Vivre vite" (éd. Flammarion), récit intime des circonstances de la mort tragique de son mari dans un accident de moto, le 22 juin 1999.

Une récompense obtenue à l'issue d'un vote extrêmement serré. Elle a été désignée au bout de 14 tours de scrutin, par cinq voix contre cinq pour l'auteur du thriller politique "Le Mage du Kremlin" (éd. Gallimard), Giuliano da Empoli qui était le favori mais devra finalement se contenter du Grand Prix du roman de l'Académie française remporté fin octobre. C'est la voix double du président du jury qui les a départagés.

Publicité

Peu connue du grand public

Brigitte Giraud a collectionné les professions (libraire, journaliste, éditrice...), mais aussi les sélections et les prix littéraires, bien que peu connue du grand public. Lauréate du prix Goncourt de la Nouvelle pour son recueil "L'amour est très surestimé" en 2007 et du Prix du jury Jean-Giono pour "Une année étrangère" en 2009, elle était également finaliste du prix Médicis pour "Jour de courage" en 2019.

Avec "Vivre vite", qui figurait aussi dans les dernières sélections du Renaudot et du Prix décembre, la romancière de 56 ans succède donc à Mohamed Mbougar Sarr, lauréat en 2021, face à trois autres finalistes : Giuliano da Empoli, Cloé Korman pour "Les Presque Sœurs" (éd. Seuil) et Makenzy Orcel pour "Une Somme Humaine" (éd. Rivages).

Le prix Renaudot, traditionnellement désigné dans la foulée, est attribué à Simon Liberati pour son roman "Performance" (éd. Grasset). Le prix Renaudot de l'essai est décerné à Guillaume Durand pour "Déjeunons sur l'herbe" (éd. Bouquins) et le prix Renaudot du livre de poche à Delphine Horvilleur pour "Vivre avec nos morts" (éd. Livre de poche).

À LIRE