Publicité

Avec les partisans de Mélenchon : "C’est la peste ou le choléra, mais je voterai Macron"

Par
Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
© Radio France - Victor Vasseir

Pour qui voteront les électeurs du candidat de La France insoumise dans deux semaines ? Parmi ceux qui ont choisi Jean-Luc Mélenchon ce dimanche au premier tour de la présidentielle, nombreux sont ceux qui refusent de donner leur voix à Emmanuel Macron.

"Il ne faut pas donner une seule voix à Madame Le Pen", martèle le tribun à trois reprises, dimanche soir devant ses partisans rassemblés au Cirque d’Hiver à Paris. En 2017, Jean-Luc Mélenchon avait été accusé d’avoir tardé à donner une consigne de vote. Cette fois, c’est clair et net. Malgré ce discours, ses électeurs sont tiraillés. Ils entendent qu’il ne faut pas donner une seule voix à l’extrême droite, mais voter Macron leur paraît contre-nature. Pour le second tour, il y aura donc le camp des abstentionnistes, ceux qui voteront Macron, désabusés, et ceux pour qui la réflexion ne fait que commencer.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
© Radio France - Victor Vasseur

Le Pen ou Macron, impossible de trancher

Sur le parvis du Cirque d’Hiver, plusieurs centaines de militants sont rassemblés devant un grand écran. Beaucoup de jeunes, comme cet étudiant de 24 ans : "Macron a axé sa campagne sur ce duel avec Marine Le Pen, je ne veux pas entrer dans cette stratégie, je ne la cautionne pas, il joue avec le feu". Il ne veut pas trancher. Ce sera donc l’abstention, comme pour Karine, 54 ans, secrétaire comptable : "C’est l’incompréhension totale, on est sonné, c’est un cauchemar", lance cette militante animaliste. Elle s’était déjà abstenue lors du second tour en 2017. "On ne choisit pas entre la peste et le choléra". Cette expression reviendra plusieurs fois dans la bouche des électeurs rencontrés.

Publicité

On nous met face à des choix qui n’en sont pas. Les 4% de Jadot auraient permis d’opposer Macron et Mélenchon ! Il y avait un espoir qui s’ouvrait, pour une vraie politique écologiste, pour prendre à bras le corps l’urgence du réchauffement climatique !

Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
© Radio France - Victor Vasseur

Que ce soit chez Emmanuel Macron et Marine Le Pen, Adrienne, 18 ans, pointe le manque de propositions écologistes. "Et puis l’excuse du barrage contre l’extrême droite, elle ne passe plus", ajoute le lycéen. "Marine Le Pen en est aussi là grâce à Macron. Si Macron est élu, ça va encore renforcer l’extrême droite, donc à quoi bon ? La lutte est dans la rue, avec les mouvements sociaux". Adrienne se laisse malgré tout encore quelques jours pour réfléchir, mais il envisage de voter blanc.

Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
© Radio France - Victor Vasseur

Macron ou l’abstention, le doute commence

Ce dimanche soir, la tête est encore à la défaite, et pas encore au deuxième tour. La réflexion ne fait que commencer pour Elvis, étudiant à Sciences Po :"Il y a moitié de chance que j’aille voter". "Macron, pour moi, c’est le mec qui a abattu l’université. Il est dégoutant ! " Son ami, Jean, étudiant lui aussi ajoute :

Ça fout la haine ce résultat, il y a 80% de chance que je n’aille pas voter.

Pourquoi ? "Car le Macron de 2022 ce n’est pas celui de 2017, il a une ligne trop à droite. S’il était revenu sur les retraites, s’il avait fait des concessions", là, il aurait été prêt à voter Macron. Mais Jean hésite, il a deux semaines pour se décider.

Evan a bien entendu les propos de Jean-Luc Mélenchon, "on ne donne pas une voix à Marine Le Pen". La sienne, il la donnera peut-être à Macron, sans certitude pour l’instant. Cet étudiant de 21 ans se projette vers l’avenir. "Il faut que l’on discute d’un projet à gauche. Je suis déçu car il n’y aura pas de sujet écologique au second tour. Ça m’énerve au plus haut point."

Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
© Radio France - Victor Vasseur

Donner une voix à Macron, mais à contrecœur

Mais voter Emmanuel Macron est bien une option. Pauline ne le cache pas. "Entre voter pour les riches ou voter pour les racistes c’est compliqué…" rumine-t-elle. Avant de voter, elle regardera les sondages. Elle nous explique son raisonnement : "Je veux que Marine soit bloquée, donc je voterai Macron pour ne pas qu’elle arrive trop haut. Si c’est sûr que Macron passe, alors je voterai blanc, pour qu’il ait le moins d’appui, de soutiens." Cette jeune salariée dans une start-up a déjà voté en 2017 au second tour pour Macron : "Ça fait mal de voter pour lui, mais si je le fais, ce sera juste pour être sûr que Marine ne passe pas."

Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
© Radio France - Victor Vasseur

Mettre un bulletin au nom du président-sortant dans l’urne au second tour, "on n’a pas le choix", regrette Shahrazade, 21 ans et étudiante en lettres. "On va vivre cinq ans horribles avec Macron au pouvoir ou avec Marine Le Pen. Mais ce sera moins pire, si c’est Macron !" A côté d’elle, son amie Mélodie renchérit :

Ça m’arrache le cœur de voter Macron, c’est terrifiant, c’est horrible…

Elle pourrait voter blanc, par principe, "mais j’estime que c’est une responsabilité de ne pas laisser Le Pen passer". Alors comme en 2017, Mélodie aussi votera Macron à contrecœur. Parmi la vingtaine d’électeurs mélenchonistes rencontrés ce soir, aucun ne compte donner une voix à Marine Le Pen.

Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
Les militants et soutiens de La France insoumise se sont rassemblés devant le Cirque d'Hiver.
© Radio France - Victor Vasseur