Publicité

"C'est une honte" : avalanche de réactions aux États-Unis après la décision de la Cour suprême

Par
Hillary Clinton, Nancy Pelosi et Barack Obama ont dit leur honte et leur colère, après la décision de la Cour suprême.
Hillary Clinton, Nancy Pelosi et Barack Obama ont dit leur honte et leur colère, après la décision de la Cour suprême.
© AFP - DAVID GANNON/SAUL LOEB/PHILIP DAVALI/RITZAU SCANPIX

La Cour suprême est revenue ce vendredi sur l'arrêt Roe vs. Wade qui avait ouvert la voie à l'avortement en 1973. Chaque État américain est désormais libre de l'interdire. Des États-Unis à l'Europe, cette décision fait vivement réagir. "C’est un triste jour pour le pays", s'est désolé Joe Biden.

C'est une décision aussi attendue que redoutée. La très conservatrice Cour suprême des États-Unis a enterré ce vendredi un arrêt qui, depuis près de 50 ans, garantissait le droit des Américaines à avorter. Cette décision ne rend pas les interruptions de grossesse illégales, mais renvoie les États-Unis à la situation en vigueur avant l'arrêt emblématique "Roe v. Wade" de 1973. À nouveau, chaque État va être libre d'autoriser - ou non - l'avortement.

Aux États-Unis comme en Europe, plusieurs responsables politiques et associations réagissent vivement à cette annonce sur les réseaux sociaux. Nombre d'entre eux disent leur choc et assurent qu'ils, elles vont continuer à se battre.

Publicité

Joe Biden : "La santé et la vie des femmes de ce pays sont maintenant en danger"

"C’est un jour triste pour le pays", se désole le président américain Joe Biden, parlant d'une "erreur dramatique" de la Cour suprême. "Désormais avec 'Roe v. Wade', il est très clair que la santé et la vie des femmes de ce pays sont maintenant en danger", dit-il. "Mais ça ne signifie pas que la lutte est terminée. Il faudra que le congrès rétablisse 'Roe v. Wade' dans la loi fédérale. Les électeurs doivent se faire entendre", insiste Joe Biden. Il a invité les Américains à élire des représentants et sénateurs démocrates aux élections de mi-mandat en novembre prochain, dans le but de rétablir le droit à l'IVG au niveau fédéral.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Barack Obama : "Des libertés fondamentales attaquées"

L'ancien président des Etats-Unis Barack Obama a très rapidement réagit à cette décision, accusant la Cour suprême d'avoir "attaqué les libertés fondamentales de millions d'Américaines" . Dans un message posté sur son compte Twitter, il enjoint les personnes qui le souhaitent à militer pour ce droit : " Planned Parenthood , United State of Women et de nombreux autres groupes continueront d'être en première ligne dans ce combat."

Hillary Clinton : "C'est une honte"

"L'avis de la Cour suprême aujourd'hui est une honte, comme un pas en arrière pour les droits des femmes et les droits humains" se désole la démocrate Hillary Clinton, secrétaire d'État des États-Unis de 2009 à 2013.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Nancy Pelosi : "Les Américaines ont aujourd'hui moins de liberté que leurs mères"

"À cause de Donald Trump, de Mitch McConnell, du Parti républicain et de leur super-majorité à la Cour suprême, les femmes américaines ont aujourd'hui moins de liberté que leurs mères" réagit la démocrate Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis. "Les décisions fondamentales d'une femme en matière de santé sont les siennes, en consultation avec son médecin et ses proches", ajoute-t-elle, et non pas par des "politiciens d'extrême droite".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Alexandria Ocasio-Cortez : "Des femmes vont mourir à cause de cette décision"

"Rendre l'avortement hors la loi ne le fera pas disparaitre, cela rendra les IVG plus dangereuses, particulièrement chez les plus pauvres" réagit Alexandria Ocasio-Cortez, figure du parti démocrate américain. "Des gens vont mourir à cause de cette décision. Nous ne cesserons pas de nous battre tant que les droits à l'avortement ne seront pas rétablis" poursuit-elle.

"Aujourd'hui, la vie a gagné". Voilà comment l'ancien vice-président américain Mike Pence commence son message, sur Twitter, pour se réjouir de cette décision de la Cour suprême. Il se félicite également que le droit à l'avortement soit "jeté aux oubliettes de l'Histoire". "En renvoyant la question de l'avortement aux Etats et au peuple, la Cour suprême a réparé une erreur historique", s'est enfin félicité ce fervent chrétien évangélique, qui fut le bras droit de Donald Trump à la Maison Blanche.

Le principal planning familial aux USA promet de "se battre"

Planned Parenthood, la principale organisation de planning familial aux Etats-Unis, assure, dans un message qui s'adresse aux américaines, qu'elle ne "cessera jamais de se battre pour vous". "Nous savons que vous ressentez peut-être beaucoup de choses : douleur, colère, confusion. C'est ok. Nous sommes ici avec vous" précise le message.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

ONU : "un coup terrible porté aux droits humains des femmes"

L'annulation du droit à l'avortement "est un coup terrible porté aux droits humains des femmes et à l'égalité des genres", a déclaré vendredi la Haute-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme. "L'accès à l'avortement sûr, légal et efficace est fermement enraciné dans le droit humain international et il est au cœur de l'autonomie des femmes et de leur capacité à faire leurs propres choix", écrit Michelle Bachelet dans un communiqué, regrettant une décision "qui est un recul majeur".

Emmanuel Macron : "l'avortement, droit fondamental", doit être "protégé"

Le président français s'est exprimé sur Twitter, et a déploré la "remise en cause" des libertés des femmes par la Cour suprême des Etats-Unis, leur exprimant sa "solidarité". "L'avortement est un droit fondamental pour toutes les femmes. Il faut le protéger", a-t-il écrit.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.