Publicité

Ce que révèle le rapport du gouvernement sur les ovnis, publié par le New York Times

Par
Le 7 juillet 2020, en Rhénanie-Palatinat en Allemagne, cette construction avec une parabole rassemble à une soucoupe volante.
Le 7 juillet 2020, en Rhénanie-Palatinat en Allemagne, cette construction avec une parabole rassemble à une soucoupe volante.
© AFP - Harald Tittel

Le sujet passionne aux États-Unis, à tel point que l’ancien président Barack Obama avoue, avec humour, avoir voulu voir le laboratoire secret où "on garde les spécimens extraterrestres et les vaisseaux spatiaux".

Les pilotes de l’US Navy ont-ils croisé, ces dernières années, des extraterrestres ? Prises en 2004, 2014 et 2015, les vidéos déclassifiées par le Département de la Défense, l’an passé, interrogent outre-Atlantique. De quoi attiser les curiosités pour ces phénomènes inexpliqués. Des petits-hommes-verts sont-ils arrivés dans notre atmosphère ? Ou est-ce des ballons gonflables ? Des drones ? Des technologies très développées d’autres pays ? Avant la publication officielle du rapport par l’US Navy, CBS et le New Yorker ont consacré deux longs reportages aux ovnis. Le New York Times dévoile les premières conclusions de ces "phénomènes aériens non identifiés", ce rapport apporte peu de réponses, et pose beaucoup de questions.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Un Tic tac géant", une "toupie hypersonique"

Au Pentagone, la question est prise très au sérieux. Le rapport passe en revue plus de 120 cas d’apparitions de mystérieux aéronefs au cours de ces 20 dernières années, comme "cette toupie se déplaçant contre le vent", entre l’été 2014 et mars 2015, dans le ciel de la côte est. Un objet sans moteur visible se distingue, sans panache d’échappement, avec une étrange trajectoire, faisant des arrêts soudains "et des virages instantanés". "Ils pouvaient atteindre 30 000 pieds et des vitesses hypersoniques" raconte un pilote. Fin 2014, un pilote de la Marine a failli percuter l’un de ces objets.

Publicité

Le rapport évoque une seconde apparition qui interloque. Elle porte un nom : "l’incident du Nimitz". Dix ans plus tôt, en 2004, au large des côtes de San Diego, en Californie. Un objet ovale blanchâtre est observé, décrit "comme un Tic Tac géant, gros comme un avion commercial", repéré à 80 000 pieds, soit 24 000 mètres d’altitude. Les pilotes décriront cet objet, entièrement lisse, qui n’a pas de verrières ni de hublots et n’émet pas de fumée. "Je n’avais jamais vu une accélération pareille" témoigne le commandant Fravor. Cette apparition est étudiée dans le rapport, mais la provenance de l’objet reste inconnue.

53 min

Qui se cache derrière ces ovnis ?

Ce rapport va continuer à alimenter les spéculations. L’US Navy le concède, beaucoup des phénomènes restent difficiles à expliquer. Même l’ancien président américain le concède dans une interview : "Ce qui est vrai – et là je suis sérieux – c'est qu'il y a des vidéos et des images d'objets dans le ciel dont nous ne savons pas exactement ce qu'ils sont". Mais le renseignement américain à une crainte : que certains de ces objets non identifiés appartiennent à des puissances étrangères "comme la Russie ou la Chine, qui testeraient par exemple du matériel supersonique" écrit le New York Times.

L’hypothèse n’est pas saugrenue, étant donné la vitesse de ces ovnis. La Russie et la Chine ont bien investi dans l’hypersonique, ce qui inquiète les responsables militaires américains. Ces avions pourraient échapper à la défense antimissile. La Chine a même intégré ces armes dans ses défilés militaires. 

Une annexe secret défense

"En fait, on ne sait pas ce que c'est" a affirmé sur ABC fin mai Luis Elizondo, un ancien militaire ayant participé aux travaux du Pentagone sur le sujet. "Ce que nous savons, c'est que quels que soient ces aéronefs, ils témoignent de capacités au-delà de la prochaine génération". "Et c'est ce qui est inquiétant en termes de sécurité nationale : ils peuvent surpasser tout ce que nous avons dans notre inventaire." Et si les centres d'entraînement de l'armée américaine étaient espionnés ? Le Pentagone étudie la piste.

Une annexe secret défense sera inclue dans le rapport, publié le 25 juin. Le New York Times affirme qu’elle ne contiendra aucune information prouvant l’existence d’ovnis. De quoi en décevoir certains. Les experts rappellent que la plupart des ovnis ont une explication. Et si toutefois, il n’y en a pas, cela ne veut pas dire que le phénomène observé a des origines interstellaires.