Publicité

Ces villes qui mettent déjà en œuvre la gratuité des fournitures scolaires

Par
Certaines villes, à l'image de Lille, fournissent un kit de rentrée gratuit aux élèves des écoles élémentaires de la ville.
Certaines villes, à l'image de Lille, fournissent un kit de rentrée gratuit aux élèves des écoles élémentaires de la ville.
© AFP - THIBAUT DURAND/HANS LUCAS

Le ministre délégué à la Ville Olivier Klein veut la gratuité des fournitures scolaires dès l'année prochaine pour les élèves des zones éducatives prioritaires. Une mesure déjà mise en place dans plusieurs communes, de Lille à Bonneuil-sur-Marne.

Cahiers, stylos, gomme et intercalaires. Alors que l’inflation est au plus haut, le ministre délégué à la Ville Olivier Klein veut proposer, à la rentrée 2023,  un "trousseau gratuit" de fournitures aux “enfants des quartiers populaires”. La Nupes a également présenté mardi 30 août une proposition de loi pour “garantir la gratuité de l’éducation”, dont les fournitures scolaires.

Une mesure déjà mise en place par certaines villes françaises qui prennent sur leur budget annuel pour le proposer. Une action de “justice sociale” à destination des primaires, des collégiens ou des familles dans le besoin, alors que le coût des fournitures a augmenté de 4.25% par rapport à la rentrée 2021, selon le rapport annuel de la fédération nationale Familles de France.

Publicité

Distribuer les mêmes fournitures pour tous permet de réduire les inégalités entre les élèves et de soulager les parents, tant au niveau du porte-monnaie que du stress des courses de rentrée. Surtout que cette rentrée, l’augmentation des prix pèse sur la liste des fournitures scolaires, atteignant 208,12 euros en moyenne pour un élève qui entre en sixième, selon l’enquête menée par Familles de France. Tour d'horizon de ces communes françaises qui donnent des fournitures gratuites aux élèves, parfois depuis des années.

À Lille, les fournitures gratuites pour tous en primaire

À Lille, pour la deuxième année consécutive, la ville consacre 600.000 euros de son budget aux fournitures scolaires. Elles “seront gratuites à la rentrée pour les enfants des écoles primaires”, précise la ville de 230.000 habitants dirigée par Martine Aubry sur son site Internet, qui parle de "justice sociale". Tout est fourni, sauf la trousse, le cartable et "éventuellement l'agenda", ajoute la mairie. Avec un effort supplémentaire dans les écoles placées en zone d’éducation prioritaire. En école élémentaire, la dotation par élève est de 51.50 euros en élémentaire en REP, et de 46.50 euros ailleurs.

La même mesure a été prise dans les communes de Lommes et Hellemmes, pour respectivement 100.000 et 70.000 euros au total, précise également la maire lilloise.

À Roubaix, une première qui tombe bien

Pour cette rentrée, la ville de Roubaix distribue les fournitures pour que "chaque enfant inscrit dans une école publique de Roubaix dispose du matériel d’écriture et des cahiers nécessaires aux apprentissages de l’année". Un kit créé avec les enseignants avant d'être distribué à tous les élèves concernés, du cahier au stylo en passant par les feuilles à petits ou grands carreaux. C'est la première fois que la mairie prend cette mesure, avec un budget total et annuel de plus de 500.000 euros consacré "à l’acquisition du matériel éducatif destiné aux enfants, ce qui correspond à un investissement supplémentaire de 50% par rapport à l’année précédente", précise la commune sur son site internet.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

À Fontenay-sous-Bois, une trousse ou un cartable pour la rentrée

La ville située dans le Val-de-Marne offre cette année, et "afin de réduire les frais de la rentrée scolaire", un cartable aux élèves de CP et de CE1, et une trousse "garnie de fournitures scolaires", pour les CE2, CM1 et CM2. Une mesure qui concerne tous les élèves inscrits en école élémentaire sur la commune, et également ceux qui résident à Fontenay-sous-Bois, mais vont à l'école ailleurs. Elle est mise en place depuis des années dans cette municipalité communiste.

Ces petites villes qui prennent en charge les fournitures depuis 40 ans

Dans la ville de Lisses, dans l'Essonne, les élèves des trois écoles primaires reçoivent cette année un kit complet de fournitures, déposé sur leur bureau le jour de la rentrée. Une trousse est offerte aux élèves de CP. Les écoliers de CM1, eux, reçoivent une calculatrice. Une mesure débutée dans les années 80, avec le maire Jean-Pierre Vervant. "Au début, c'était seulement une trousse. Maintenant, c'est aussi la calculette. Ce sont les mêmes fournitures pour tous les élève, ça permet de ne pas faire de différence", précise la mairie. Toujours dans l'Essonne, la municipalité d'Évry-Courcouronnes offre chaque année un sac rempli de fournitures aux élèves des écoles élémentaires de la commune, et ce, depuis une trentaine d'années.

Même chose dans le Val-de-Marne, où la ville de Bonneuil-sur-Marne distribue depuis 40 ans des fournitures gratuites, avec là encore tout le nécessaire pour l'année scolaire, des cahiers aux classeurs. "Une action sociale et solidaire encore plus utile dans un contexte de crise et d'inflation", explique la mairie communiste. La ville consacre cette année "un budget de l’ordre de 92.423 euros, soit 43,64 euros par élève".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Enfin, à Blénod-lès-Pont-à-Mousson, en Meurthe-et-Moselle, la commune offre de son côté un “kit de rentrée” à ses collégiens, comme le rapporte France Bleu Sud Lorraine. Les jeunes collégiens viennent récupérer eux même tout le nécessaire, à l'aide d'une liste écrite en amont par la mairie. "C'est une réelle volonté politique de la commune, ça représente un budget de 75 000 euros par an", expliquait en 2019 l'adjointe chargée de la scolarité, Évelyne Massenet. La mesure a été mise en place il y a 40 ans et ne s'est jamais arrêtée depuis.