Publicité

CINEMA - Pourquoi faut-il aller voir "Le Chêne" ?

Détail de l'affiche du film "Le Chêne"
Détail de l'affiche du film "Le Chêne"
- Gaumon/Camera one/Winds

Voyage au pied d’un arbre, la star d’un film qui sort sur les écrans. Un film de Michel Seydoux, avec Laurent Charbonnier. Le pari ? Nous faire vivre pendant une heure et 17 minutes très exactement la vie de toutes les espèces qui cohabitent autour d'un chêne multi-centenaire. Pour les vacances, un film familial.

Le réalisateur Michel Seydoux et le professeur Marc-André Selosse étaient les invités de l’émission La Terre au carré de Mathieu Vidard avec Camille Crosnier. Ensemble, ils ont donné des arguments pour se ruer sur ce magnifique hommage à la nature.

L’idée folle de faire un film autour… d’un arbre

Michel Seydoux : « C’est une idée de Laurent Charbonnier. Quand je l’ai rencontré en 2017, il avait déjà préparé un dossier sur tous les habitants d’un arbre et de ses environs. J’ai trouvé le sujet excellent, mais je voulais qu’on raconte une véritable histoire, et que les gens aient envie de se promener avec nous dans ce chêne. Il fallait que les spectateurs rencontrent des personnages extraordinaires, mais méconnus. Souvent, on connaît mieux les animaux exotiques que ceux qui habitent à côté de chez nous. »

Publicité

Le héros : un chêne solognot

Michel Seydoux : « L’arbre est né en 1810, donc il a déjà un peu vécu ! Il est situé à 10 km du château de Chambord, en Sologne, dans un cadre absolument merveilleux. 

Ce sont les scientifiques qui nous ont guidés. Ils nous ont fait connaitre le charançon qui fait des petits trous dans le gland, le geai des chênes et les écureuils qui transportent les fruits du chêne... Comme on voulait raconter ce qu’il se passe sous un arbre, on s’est intéressé au mulot. Il vit la nuit, il nous a permis d’évoquer la vie nocturne de l'arbre.

Une fois le casting fait, on a écrit l’histoire. Le contraire du processus normal. 

L’autre personnage important est le gland.

Pour donner le pitch, je disais : « C’est l’histoire d’un gland qui a réussi. »

Un film sans voix off ni dialogue, mais très vivant

Michel Seydoux : « C’est un choix. Ce film n’est pas un documentaire, mais une fiction inspirée de faits réels. La voix off guide en général le spectateur. 

Or en forêt, on n’a pas besoin de guide, mais d’être seul.

Les sons naturels sont suffisamment éloquents pour comprendre l’histoire. Pour faire un film sans dialogue, il faut que les acteurs soient très bons et nous avons choisi de très bons acteurs ! » 

Une armée de figurants

6 min

Marc-André Selosse : « Un nombre impressionnant d’habitants gravitent autour d’un arbre : une centaine d’espèces d’insectes cohabitent, et je sais qu’autour des racines du chêne vivent 200 sortes de champignons qui aèrent le sol… Il existe plein d’interactions entre les espèces. 

Après la dernière glaciation, les chênes sont remontés vers le Nord à mesure que le climat redevenait favorable. Ils ont avancé de 500 mètres par an. Pas avec leurs pieds, mais grâce aux geais qui plantent des glands pour les manger, mais décèdent parfois avant. »

Un film fait en prenant le temps

Michel Seydoux : « Le plus beau cadeau fait au film est le temps. Laurent Charbonnier est un grand naturaliste, et il est patient. Il sait attendre. En amont, il a fait beaucoup d'observation. Il s’est mis en planque avec les jumelles, puis il a posé les caméras. Entre le moment où l'on a commencé, et le moment où on a livré le film, il s'est passé presque cinq ans.

Pendant le confinement, comme Laurent habite à côté il a pu filmer l’arbre sans bucherons autour, ni avions dans le ciel… On a du décaler parfois des scènes. C'est la liberté du cinéma : raconter une histoire et émerveiller pour apprendre, comme on dit au Muséum d'histoire naturelle ! »

🎧 ECOUTER | La Terre au carré sur Le Chêne

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.