Publicité

Cinq excellentes raisons de se mettre au yoga

Cinq bonnes raisons de se mettre au yoga
Cinq bonnes raisons de se mettre au yoga
© Getty - Sara Monika

Hatha, bikram, asana... Au-delà de l'effet relaxant et du travail sur les muscles profonds, qu'apporte cette pratique ancienne d'origine indienne ? Joue-t-elle sur les émotions, le cerveau ? Peut-elle soigner ? Empêcher le vieillissement ? Des spécialistes répondent (et vous conseillent de vous ruer sur les cours !)

Lionel Coudron, médecin, directeur de l'Institut de YogaThérapie et professeur de yoga, Florent Dulong, infirmier psychiatrique et animateur de groupes de méditation à l’hôpital Sainte-Anne à Paris, Sébastien Bohler, rédacteur en chef de Cerveau&Psycho, et le psychiatre Christophe André étaient les invités de l’émission Grand bien vous fasse. Ensemble, au micro d'Ali Rebeihi, ils ont dressé la liste des bienfaits de cette discipline ancestrale. 

Définir le yoga

Lionel Coudron : "Le yoga est une pratique qui s'inscrit dans le corps. Elle est associée à la conscience de ce que l'on est en train de faire. Pour relier ces deux éléments, on ajoute la respiration.

Publicité

Ce mélange donne le yoga. Le but est de trouver la sérénité. La philosophie du yoga est tournée vers l'amour de la sagesse, de la compréhension. 

Elle aide à prendre du recul sur notre existence et nos émotions. Cette discipline permet de ne plus se laisser emporter par le courant de vie, et incite à lâcher prise pour pouvoir vivre le mieux possible. 

Le yoga n'est pas du culturisme. Il n'est pas fait pour se regarder dans une glace. On est dans un travail sur une matière intérieure, sur ce que l'on est, sur ce que l'on ressent. C’est une pratique intime, qui peut se faire en groupe, parce que c'est dynamisant. Mais ce n’est surtout pas une pratique pour se montrer, ou développer un aspect extérieur. 

Il existe à peu près 45 types de pédagogies différentes aujourd'hui. Cela montre la créativité de ce que l'on peut faire avec son corps, la respiration et la conscience de son corps. Chaque école va porter le projecteur sur telle ou telle dimension. L’essentiel est que ce soit pratiqué dans le respect de soi, en étant attentif à ce que l'on fait, corrélé à la respiration. Il faut ajouter un critère important : la bienveillance envers soi et envers les autres. Il  faut se méfier de tout ce qui ne correspond pas à cette définition."

1- Des effets dès les premières séances

Lionel Coudron : "Quand quelqu'un vient pour la première fois, ce n'est pas toujours le déclic instantané, mais c'est très fréquent que cela se produise. 

Dès les premières minutes, les émotions et les tensions s'apaisent. C’est assez merveilleux de voir quelqu’un se reconnecter à lui-même. C’est comme une renaissance."

2 - Le yoga facilite la plasticité neuronale 

Sébastien Bohler : "Une équipe de chercheurs de l'Université de Boston a mesuré le taux de GABA (l’acide gamma-aminobutyrique est le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central) chez des sujets pratiquant le yoga trois fois par semaine pendant trois mois. 

Elle a constaté une augmentation de la concentration de GABA dans le cerveau de ces personnes. C'est important parce que le GABA va diminuer l'excitabilité des neurones. 

L'équilibre entre excitation et l’inhibition dans le cerveau est très important, notamment pour la plasticité neuronale, la souplesse des circuits cérébraux, la capacité à créer de nouvelles connexions, à s'adapter à son environnement. Il y a souvent un déficit de GABA chez les personnes en dépression. Restaurer une bonne capacité de frein, et pas seulement d'accélération, de nos synapses est très précieux."

3 - Le yoga aide à prendre conscience du corps

Christophe André : "Tous ces travaux sont passionnants. Il existe toute une famille d’approches qui lient le corps et l’esprit qui va du yoga à la méditation en passant par le taï chi qui attire l’attention sur la prise de conscience du corps. Loin de l'idée de performance musculaire, on assiste à une réhabilitation d'un rapport plus sain à notre corps. Un élément qu'on avait eu tendance à oublier dans nos sociétés contemporaines."

4- Le yoga aide à lutter contre la dépression

Lionel Coudron : "Le yoga, en agissant sur les tensions corporelles, va agir sur l'état dans lequel on est, et donc sur les pensées. Il va diminuer les pensées noires."

Florent Dulong : "Les patients suivis en psychiatrie ont besoin vraiment de se reconnecter à leur corps. Souvent, ils ruminent dans leur tête. La respiration, et l’entrée en posture, leur permet une détente à la fois physique et psychique. 

La pratique du yoga renforce leur concentration. Les malades vont faire attention à leur ressenti corporel et à leur vécu respiratoire. C'est un exercice concret de bienveillance. 

C'est très important pour des patients qui souffrent de dépression ou de problèmes d'estime de soi."

Sébastien Bohler : "On sait depuis maintenant une vingtaine d'années grâce à un courant de recherche, la cognition incarnée, que tout changement de posture du corps va jouer sur les émotions. Cela marche dans les deux sens.

C’est la fameuse expérience du stylo entre les dents. Dîtes à des personnes de tenir un stylo entre les dents, sans le toucher avec les lèvres, sans le savoir, ils forment un sourire. Si après, on leur fait passer des questionnaires : ils se disent de bonne humeur. Le simple fait d'avoir fait les contractions musculaires de la joie crée l'émotion de bonne humeur. 

C'est un changement civilisationnel majeur. Cela montre vraiment qu'il y a un lien nerveux entre le corps et la pensée. 

Cela les travaux d'Antonio Damasio, qui ont révolutionné notre vision traditionnelle platonicienne de Descartes qui séparait le corps et l'esprit."

5- Renforce l’immunité et agit sur le cerveau

Lionel Coudron : "Des études scientifiques ont montré un effet stimulant du yoga sur le système parasympathique. Celui qui permet un retour au calme, d'apaiser le cœur, de fluidifier la respiration, mais aussi de stimuler la digestion. On s'est rendu compte que pratiquer a une action sur le système immunitaire et qu'il diminue l'inflammation. Et ainsi, on le voit agir dans des pathologies comme les rhumatismes inflammatoires,  l'épilepsie, ou les maladies chroniques intestinales inflammatoires. En renforçant ce parasympathique, il diminue l'intensité de ces maladies."

Sébastien Belair : "Diverses recherches sur le yoga montrent une augmentation du volume de matière grise du cerveau. La densité des neurones, et de leurs connexions, les synapses, s’accroit - en particulier dans la région de l'hippocampe, une zone essentielle pour la mémorisation. On apprend aussi que la matière blanche est elle aussi renforcée par la pratique régulière du yoga. C'est très important parce qu'elle permet la synchronisation des différentes zones cérébrales. Or cette matière blanche du cerveau a tendance à s'éroder avec l'âge. Le yoga, on le sait maintenant, maintient sa quantité plus longtemps, donc empêche de vieillir."

ECOUTER | Grand bien vous fasse sur le yoga 

Avec : 

  • Sébastien Bohler : Rédacteur en chef de Cerveau&Psycho. Magazine de juillet-août 2021 : « YOGA tai-chi, qi gong… Comment ces pratiques renforcent notre cerveau »
  • Lionel Coudron : Médecin, directeur de l'Institut de YogaThérapie et professeur de yoga. Livres : « Yoga-thérapie : traiter les troubles respiratoires », éditions Odile Jacob « Yoga-thérapie : soigner la dépression », éditions Odile Jacob « Yoga-thérapie : soigner les chocs émotionnels et les peurs », éditions Odile Jacob 
  • Florent Dulong : Infirmier psychiatrique. Il anime des groupes de méditation à l’hôpital Sainte-Anne à Paris. 
  • Christophe André, psychiatre et psychothérapeute