Publicité

Cinq questions sur la décision "historique" d’EDF de ne plus faire de coupures d’électricité

Par
EDF ne coupera plus l'électricité de ses usagers qui ne paient pas leurs factures
EDF ne coupera plus l'électricité de ses usagers qui ne paient pas leurs factures
© AFP - Riccardo Milani / Hans Lucas

Ce vendredi, le fournisseur d'électricité EDF a annoncé qu’il ne procèderait plus à de coupures d'électricité en cas de factures impayées mais à une limitation de la puissance fournie. Cela ne sera plus limité à la trêve hivernale. La fondation Abbé Pierre, qui militait pour cette mesure, salue "un jour historique".

C’était une demande de longue date des associations qui militent contre la précarité énergétique et le mal-logement : vendredi, EDF, le fournisseur historique d’électricité en France, a annoncé qu’il allait cesser de couper l’électricité aux foyers qui ne peuvent pas payer leurs factures. 

Par quoi EDF va remplacer les coupures ?

Quelle que soit la période de l’année, EDF ne coupera plus la totalité de l’alimentation en électricité des foyers. A la place, c’est une limitation de puissance à un kilovoltampère (1kVA) qui sera mise en place. Une limite qui permet aux foyers de conserver quelques fonctions électriques importantes, comme le fonctionnement d’un réfrigérateur, le rechargement de batteries ou le chauffage de l’eau - mais qui, notamment, ne permet pas de chauffer un logement. 

Publicité

La mesure intervient deux jours après que le Médiateur national de l’énergie se soit prononcé en faveur d’un accès minimal à l’électricité pour les foyers en difficulté et sur fond d’une très forte augmentation des prix de l’énergie depuis plusieurs semaines. 

Quel est le calendrier ?

Cette fin des coupures ne prend pas effet immédiatement, mais au 1er avril 2022, qui correspondra à la fin de la trêve hivernale. En effet, tant que la trêve hivernale - pendant laquelle les expulsions sont interdites - est en vigueur, la limitation de la puissance est déjà la norme, plutôt que les coupures, interdites par la loi. 

Est-ce vraiment une nouveauté ?

Comme expliqué au-dessus, pendant la période de la trêve hivernale, les coupures totales sont d’ores et déjà interdites. C’est donc à l’année que c’est une nouveauté. Certains opérateurs électriques expérimentaient déjà cette limitation de la puissance, comme le fournisseur Plüm énergie, qui ne compte que 90 000 abonnés ; la compagnie EDF elle-même affirme dans son communiqué que depuis plusieurs années elle privilégiait les limitations aux coupures, ce qui avait permis de réduire d’un tiers le nombre de coupures en cinq ans. 

Y a-t-il des exceptions ?

Normalement, non, "sauf s’il existe une impossibilité physique ou technique de limiter la puissance de l’alimentation électrique du logement". En effet, la limitation à distance de la puissance du compteur est notamment facilitée par l’installation des compteurs connectés Linky. Les foyers non encore équipés pourraient encore faire les frais de coupures plus nettes - mais tout le territoire devrait être couvert d’ici à la fin de l’année. 

Comment les associations ont-elles réagi ?

La Fondation Abbé Pierre, qui lutte contre le mal-logement, réclamait depuis plusieurs mois la mise en place de cette mesure. Ce vendredi matin, Manuel Domergue, directeur des études de la fondation, a salué "un jour historique, une vraie réussite, un pas en avant". "Ça veut dire que quand c'est fini, [les ménages précaires] auront toujours de la lumière, quoi qu'il arrive. De quoi recharger son téléphone, son ordinateur, de quoi conserver des aliments et des médicaments au frais", salue-t-il. Il rappelle que "les ménages qui se voient appliquer une réduction de puissance au lieu d'une coupure, régularisent leur situation (...) C'est vraiment pas le luxe de vivre avec 1000 ou 2000 watts", ajoute-t-il.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.