Publicité

Comment est né le plastique ? "Avec le pétrole. Avant, on n'en utilisait pas"

Depuis quand fabrique-t-on du plastique ? Comment on faisait-on avant qu'on en produise ?
Depuis quand fabrique-t-on du plastique ? Comment on faisait-on avant qu'on en produise ?
© Getty - Francesco Carta fotografo

Jean-Marc Jancovici, ingénieur consultant en énergie/climat, fondateur du cabinet Carbone 4, explique en quoi la surproduction de produits plastiques reste intrinsèquement liée à notre modèle de consommation. L'occasion de retracer l'histoire de la fabrication de la matière plastique, et de son industrialisation.

Le plastique et son histoire : du naturel à l'industriel

Au tout départ, le plastique n'est pas une matière, mais une propriété présente dans des matières naturelles, végétales (latex, ambre, la corne, écailles de tortue…). Depuis les origines, ces matières naturelles furent chauffées puis moulées pour fabriquer de nombreux objets aux propriétés 100 % naturelles. 

Le plastique est un matériau chimiquement modifié qui aura permis de développer en masse des objets plus sophistiqués, que jamais on n'aurait pu produire avec les seuls matériaux naturels dont nous disposions. Une logique conditionnée par la nécessité de subvenir au confort et au progrès d'une population toujours plus nombreuse. 

Publicité

Les principales matières plastiques synthétisées sont produites pour la première fois au XIX siècle. Après la Première Guerre mondiale, le plastique s'est industrialisé et permet de concevoir et de fabriquer en série des objets d'usages quotidiens et domestiques bon marché.

Sa production et son développement s'accroissent, stimulés par la société de consommation. On remplace les matières traditionnelles et naturelles par des substances synthétiques à moindre coût de production, impliquant une plus grande consommation et accompagnant la diversification productive et industrielle. 

Si la production mondiale a reculé de 0,3 % en 2020, (367 millions de tonnes), rappelons que la production mondiale de plastiques représente un des enjeux environnementaux majeurs quant à l'accélération du dérèglement climatique. La production mondiale de matières plastiques avait atteint un taux record de 359 millions de tonnes en 2018. (Source : PlasticsEurope

"Le plastique est véritablement né avec le pétrole"

Dans le cadre du cabinet spécialisé Carbone 4, l'ingénieur Jean-Marc Jocovici accompagne la transformation des organisations vers la décarbonation et l’adaptation au changement climatique. Au micro de Noëlle Bréham, dans l'émission Les P'tits bateaux, voici ce qu'il a répondu à la question de Coline, 8 ans : "Comment on faisait avant quand il n’y avait pas de plastique ?"

Jean-Marc Jocovici : "Le temps où l'on se passait du plastique n'est pas si ancien parce que le plastique est quelque chose qui s'est fortement développé avec la pétrochimie, la manière dont on fabrique du plastique aujourd'hui, en prenant une fraction du pétrole qu'on extrait de terre. Ce pétrole, on va commencer par le faire rentrer dans une raffinerie où on va séparer le pétrole en grandes familles de produits, des chaînes carbonées plus ou moins longues. Les chaînes carbonées les plus courtes qui sortent d'une raffinerie - appelées naphta (liquide transparent, issu de la distillation du pétrole) - vont servir à alimenter d'autres usines qui vont, ensuite, fabriquer des plastiques. 

Le plastique est né pour l'essentiel avec le pétrole. Avant, on n'en utilisait pas.

On ne fabriquait pas les objets qui, aujourd'hui, contiennent du plastique ou des dérivés du plastique. Ça fait beaucoup, beaucoup, beaucoup de produits. Par exemple, quand les enfants s'habillent aujourd'hui, dès qu'ils mettent un vêtement sur lequel il est écrit "poly"… suivi de quelque chose, (polyester, polyamide, polyéthylène ou plastique multisectoriel…) eh bien, tout ça vient du pétrole. La matière plastique est un matériaux polymère, composite (formé avec plusieurs substances chimiques solides, résines, plastifiants, additifs… qui peut être soit synthétique ou artificiel".

Hier, on produisait moins, plus solide, et sans plastique (mais plus cher)

J-M J : "Plus généralement, tous les objets qu'on fabriquait à l'époque, pourvu qu'ils aient déjà existé, par exemple, des tables et des chaises, on les fabriquait avec d'autres matériaux, on fabriquait les chaises avec du bois ou avec du métal et il n'y avait pas les coussins confortablement rembourrés avec de la mousse qui vient du pétrole, puisque c'est du plastique recouvert de tissu synthétique, ça vient du plastique éventuellement posé sur des roulettes en plastique, ça vient du pétrole. Tout ça n'existait pas, donc on avait beaucoup moins, par exemple, de chaises chez soi ou bien on les conservait beaucoup plus longtemps, on n'allait pas en magasin pour en changer à chaque fois qu'on a envie de changer un peu le décor intérieur. 

On ne s'habillait qu'avec de la laine, du lin, du coton, car sans plastique on ne pouvait pas fabriquer d'objets synthétique. La matière première naturelle ne permettait pas de produire autant.

On faisait des objets qui valaient plus cher, qui duraient plus longtemps et qui étaient évidemment disponibles avec une beaucoup moins grande variété que ce dont on dispose aujourd'hui. À commencer par toute l'électronique, qui n'était pas disponible à l'époque, et surtout pas les écrans d'ordinateur à une époque où on ne pouvait pas fabriquer de plastique. 

Quand on dit plastique, il faut comprendre tous les produits dérivés du pétrole. Il y en a aujourd'hui dans à peu près tous les objets de la vie courante.

C'est, du reste, la raison pour laquelle c'est si difficile d'avancer dans les négociations climat parce qu'on se rend bien compte que de se passer des énergies fossiles, dont le pétrole, qui aujourd'hui nous a permis d'être des consommateurs comblés, c'est quelque chose qui est plus facile à dire qu'à faire, parce que sur l'idée du "consommateur comblé", il y a un certain nombre de gens qui disent ne pas être sûrs de vouloir le devenir, même si, de l'autre côté, les risques et enjeux (sur la protection de l'environnement et le développement durable) sont importants". 

Aller plus loin

🎧  RÉÉCOUTER - Les P'tits bateaux : Les 5 questions-réponses du dimanche 8 août 2021 par Noëlle Bréham