Comment fonctionnent les alertes météo ?

Publicité

Comment fonctionnent les alertes météo ?

Par
Inondations à Trebes, près de Carcassonne, le 15 octobre 2018
Inondations à Trebes, près de Carcassonne, le 15 octobre 2018
© AFP - Pascal Pavani

Le système de couleurs de vigilances de Météo France a été mis en place en 2001 pour mieux prévenir les populations et les pouvoirs publics des phénomènes météorologiques dangereux.

Avant même d'émettre une vigilance, Météo France commence par envoyer, en amont, aux autorités de gestion de crise des messages de pré alerte. Dans le cas de l'Aude, les prévisionnistes scrutaient depuis jeudi les intempéries, et ont alerté vendredi la protection civile et le ministère de l'Intérieur qu'un phénomène potentiellement dangereux pourrait intervenir dans la nuit de dimanche à lundi. Cette nuit là, un ingénieur de Météo France était donc positionné place Beauvau, comme le prévoit le protocole. 

Les prévisions sont ensuite affinées heure par heure, et agrégées aux données communiquées le Schapi (Service central d’hydrométéorologie et d’appui à la prévision des inondations), l'organisme parent de Météo France qui surveille les cours d'eau. Toutes ces analyses permettent ensuite au centre national de Météo France de prendre la décision d'émettre une vigilance rouge. 

Publicité

Une vigilance rouge active, obligatoirement, une cellule de crise au sein des service de l'Etat (la préfecture, la protection civile, la zone de défense, et une cellule interministérielle de gestion de crise) pour pouvoir tenir prêt et coordonner les secours. 

L'invité de 7h50
8 min

Phénomène difficilement prévisible

Encore faut-il que l'alerte soit déclenchée suffisamment tôt. Or le phénomène de pluies stationnaires qui a frappé l'Aude est difficilement prévisible. 

L'invité de 6h20
7 min

Selon Météo France, il y a entre 2 et 3 % d'événements ratés et environ 15 % de fausses alarmes par an. L'État a fixé à Météo France, établissement public, des "objectifs de performance" : taux de non détection inférieur à 3 % et taux de fausses alarmes inférieur à 20 %.

Depuis l'instauration du mécanismes de couleur (vert / jaune / orange / rouge) fin 2001, Météo France et le Schapi qui suit les crues ont déclenché 28 alertes rouges. L'Aude connaît chaque année deux ou trois vigilances oranges annuelles pour fortes précipitations.