Publicité

Comment lutter contre la fraude dans les transports publics ?

Par
Les guichets du métro à Marseille
Les guichets du métro à Marseille
© Reuters - Jean-Paul Pelissier

La fraude dans les transports publics coûterait 500 millions d'euros par an. Dès 2017, l'Union des transports publics (UTP) va pouvoir vérifier les adresses des fraudeurs.

Les Français se déplacent toujours plus en transports publics. 69% sont des utilisateurs réguliers, en augmentation de deux points par rapport à l'année dernière. Ils utilisent principalement le bus, puis le métro. Et selon l'étude, prendre les transports en commun est 3 fois moins cher que la voiture.

Les Français plébiscitent le bus
Les Français plébiscitent le bus
- UTP/2016

Coût de la fraude : 500 millions d'euros

Pour les opérateurs, la fraude reste le principal point noir : 500 millions d'euros de perte par an. Dès 2017, une plateforme de recherche d'adresses des utilisateurs, et donc des fraudeurs, sera mise en place. .

Publicité

Cette plateforme sera liée au fichier des coordonnées bancaires et à celui des prestations familiales. Nous aurons accés aux adresses, et uniquement aux adresses. Jean-Pierre Farandou, président de l'Union des transports publics.

52% des Français jugent acceptable la fraude dans les transports
52% des Français jugent acceptable la fraude dans les transports
- UTP
Dans quelles conditions jugez-vous acceptable la fraude dans les transports?
Dans quelles conditions jugez-vous acceptable la fraude dans les transports?
- UTP

Une mère isolée paye plus cher qu'un retraité

Un autre phénomène voit le jour dans les transports publics : le changement de tarification. Quinze villes en France ont déjà adopté le tarif "solidaire", en fonction des revenus de chacun. Un tarif qui pourrait être étendu à d'autres communes.