Publicité

Coupe du Monde au Qatar : il n'y aura aucun match sur écran géant à Lille

Par
Martine Aubry, maire de Lille, en février 2022
Martine Aubry, maire de Lille, en février 2022
© AFP - Jaak Moineau / Hans Lucas

Martine Aubry a également annoncé sur Twitter que le conseil municipal de Lille avait voté "à l'unanimité" une "déclaration désapprouvant la tenue de la Coupe du Monde de football au Qatar". Une décision qui s'ajoute à d'autres dénonçant un Mondial absurde du point de vue humain et écologique.

Plus l'échéance approche, plus la question devient brûlante : faut-il aller ou non au Qatar pour la Coupe du Monde ? Y envoyer ou non les sélections nationales et si oui, dans quelles conditions ? Peut-on même suivre l'événement sans se rendre complice des conditions dans lesquelles il s'est organisé ?

Dernier tacle en date, celui de la maire de Lille Martine Aubry. Dans un tweet publié dans la nuit de vendredi à samedi, elle annonce le vote, "à l'unanimité" par son conseil municipal (où sa majorité socialiste fait pourtant face à une opposition écologiste et macroniste) d'une déclaration "désapprouvant la tenue de la Coupe du Monde de football au Qatar, qui est un non-sens au regard des droits humains, de l'environnement et du sport". Quant aux supporters lillois, ils pourront suivre les matches où ils veulent... mais pas dans la rue : "Nous ne diffuserons aucun match sur écran géant", annonce l'élue lilloise. C'est la seconde fois, après Strasbourg, qu'une ville importante décide une telle mesure.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

De son côté, l'adjoint à la mairie de Lille Arnaud Deslandes estimait sur franceinfo qu'il était temps "de dire stop, ça suffit""Cet événement, qui normalement devrait être un moment de fête, ne peut pas l'être aujourd'hui compte tenu des conditions d'organisation." Il évoque la responsabilité particulière de l'équipe de France, championne du monde : "Nous avons un message beaucoup plus clair à passer, pour manifester notre désaccord avec la manière dont les choses se sont passées. Tous ceux qui aiment vraiment le foot devraient s'opposer publiquement à cet événement."

L'attribution au Qatar passe de moins en moins

Comme toujours, ce sont l'écologie et le respect des droits de l'homme qui ont justifié cette décision. Pour rappel, les matches se dérouleront du 28 novembre au 18 décembre dans un pays au climat désertique, dans huit stades climatisés (la compétition ayant même été décalée de l'été à l'automne pour rendre supportables, pour des footballeurs, les conditions climatiques locales).

De plus, l'Organisation internationale du Travail estime que 50 travailleurs sont morts dans des accidents du travail au Qatar en 2020, 500 autres gravement blessés. Un décompte dont l'OIT reconnaît qu'il est sans doute très incomplet.  Selon un autre décompte, réalisé par le journal The Guardian en 2021, ils seraient en fait 6.500 à avoir péri depuis le début des travaux.

La décision de la mairie de Lille vient s'ajouter à des voix de plus en plus nombreuses appelant à boycotter ou à minimiser au maximum la couverture de cette Coupe du monde très polémique, dont l'attribution au Qatar en 2010 avait déjà largement interrogé. Et elle devrait a minima faire réfléchir les maires d'autres villes de France.

Près d'un Français sur deux ne regardera aucun match

Plusieurs politiques français se sont d'ailleurs émus ces dernières semaines de l'arrivée imminente de cet évènement : Alexis Corbière (LFI) estimant par exemple que "les conditions ne sont pas réunies pour que notre Équipe de France se rende à cet événement" ; Fabien Roussel assurant que "s'il était footballeur professionnel, il ferait le choix de ne pas y aller". Même l'ancien président François Hollande, s'il considère qu'il ne faut pas priver les joueurs de "l'enjeu majeur de leur vie", avait dit sur France Inter que "les chefs d'État et de gouvernement" ne devaient pas y aller.

Le Danemark a fait le choix du symbole : son équipe nationale ira au Qatar avec dans ses bagages un maillot noir, en signe de deuil pour les ouvriers morts sur les chantiers. L'équipe de France n'a pour l'instant annoncé aucune mesure similaire, et s'enthousiasmait même récemment de sa participation à l'événement sur Twitter.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

De son côté, Amnesty International appelait le 15 septembre la FIFA à "indemniser" les travailleurs exploités sur les chantiers du Mondial. "Nous demandons un fonds d’indemnisation financé par la FIFA, qui va engranger près de 6 milliards d’euros de bénéfices lors de cette Coupe du monde." L'ONG assurait également via un sondage que près de la moitié des Français ne comptaient regarder aucun match. Ni sur écran géant, ni ailleurs.