Publicité

"Covaxinfo", un site pour expliquer la vaccination et répondre aux "inquiétudes légitimes"

Par
Le site Covaxinfo.fr a été créé par Yonathan Freund, professeur urgentiste à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris.
Le site Covaxinfo.fr a été créé par Yonathan Freund, professeur urgentiste à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris.
© Radio France - X. D.

Médecin urgentiste à Paris, Yonathan Freund a créé un site internet pour informer de façon pédagogique et simple sur la vaccination anti-Covid. Pour convaincre les non-"dogmatiques", qui doutent et qui ont "des inquiétudes légitimes".

C'est un site internet créé il y a seulement quinze jours. Derrière "Covaxinfo.fr", il y a un médecin parisien qui souhaite répondre à toutes les questions qui se posent autour des vaccins. Une initiative personnelle, fondée sur la conviction que seule une information claire et précise peut convaincre les hésitants et que cette information n'est pas suffisamment et clairement délivrée par les spécialistes. 

"Le vaccin va-t-il modifier mon ADN ?", "Je suis jeune, ai-je vraiment besoin de me faire vacciner ?", "Pourquoi des vaccins plutôt que des traitements ?", "Quelle efficacité de chaque vaccin sur les variants ?" : voilà une partie de la multitude de questions auxquelles Yonathan Freund, professeur urgentiste à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris tente de répondre sur ce site

Publicité

"Lever certaines réticences"

Seulement une dizaine au début, désormais une vingtaine d'interrogations ont trouvé une réponse. Il y en aura d'autres, au gré de ce que vont demander les internautes, à qui le médecin répond aussi sur un chat de discussion en ligne. 

Avec 1 000 visiteurs par jour pour l'instant, l'audience est encore très modeste pour ce site, qui ne s'adresse précisément ni aux convaincus, ni aux anti-vaccins. Mais plutôt à ceux qui sont précisément entre les deux et qui ont besoin des réponses simples directes et éclairées d'un spécialiste des questions basiques. "En fait, c'est destiné à une bonne partie de la population qu'on a négligé, à mon avis, qui n'a pas très envie d'y aller, qui a des inquiétudes légitimes, mais qui n'est pas dogmatique et qu'on peut tout à fait convaincre, avec qui on peut discuter", estime Yonathan Freund

Il y a peu de vulgarisation et d'espaces d'échange. J'ai vu autour de moi des personnes qui ne voulaient pas y aller. En 10 minutes, cela suffit à vaincre certaines réticences.

Le médecin insiste : ce n'est pas forcément tout de suite que le site sera le plus utile, mais dans quelques semaines, quand les plus motivés seront déjà vaccinés, que la vague épidémique aura bien reculé et que les plus hésitants se diront que ce n'est plus forcément la peine de se faire vacciner. C'est là, dit-il, qu'ils auront tort et que ce site pédagogique peut les inciter à changer d'avis.