Publicité

Covid-19 : les tests PCR vont se concentrer sur les mutations plutôt que les variants

Par
Les tests PCR qui s'avèrent positifs sont jusqu'ici criblés pour rechercher les éventuels variants et à l'avenir les mutations.
Les tests PCR qui s'avèrent positifs sont jusqu'ici criblés pour rechercher les éventuels variants et à l'avenir les mutations.
© AFP - Ludovic Marin

La recherche des mutations est beaucoup plus pertinente que celle des variants, notamment pour s'assurer que le virus ne devient pas plus résistant aux différents vaccins.

Le changement avait été annoncé pour fin mai, il est en train de se mettre en place. À partir du 14 juin, les laboratoires ne mentionneront plus les variants sur les tests positifs mais les mutations. Ainsi, fini la mention "variant britannique" ou "sud-africain". D'un point de vue médical et épidémiologique, il est en effet beaucoup plus pertinent de ne plus se focaliser sur ces variants, devenus communs, mais de chercher les mutations susceptibles de rendre le virus plus résistant à la vaccination.  

Le coronavirus fonctionne comme un arbre : le tronc, virus de départ, a fait des branches, comme le variant anglais, puis des sous-branches, des variants anglais modifiés, des sous sous-branches. "Des variants, maintenant, on en a plein", explique un virologue. Dès lors, plus de raison de chercher tout particulièrement le variant anglais ou le sud-africain. Ce qui importe, c'est de rechercher surtout les mutations-clé, celles qui présentent un intérêt fonctionnel, car elles sont susceptibles de rendre le virus un peu plus résistant au vaccin et donc plus difficilement contrôlable.

Publicité

Changement de "réactifs" pour les laboratoires

À partir du 14 juin, les tests de criblage en laboratoire ne vont donc plus rechercher, comme ils le faisaient jusqu'à présent, les variants anglais, sud-africain et brésilien, mais plutôt trois mutations clé (484K, 484Q, L452R), qu'on peut retrouver ou pas parmi les variants connus, et notamment le variant indien. 

Le criblage, sur ces trois mutations, se fait depuis quelques jours dans certains laboratoires mais pas encore à 100%. Ce sera chose faite partout dans une semaine, une fois que les laboratoires auront écoulé les anciens kits de criblage et reçu les nouveaux équipements des industriels qui ont du adapter leurs réactifs en conséquence.