Publicité

Covid-19 : les vaccins sont efficaces contre tous les variants du virus, selon l'OMS

Par
"Tous les variants du virus apparus jusqu'à présent répondent aux vaccins disponibles et approuvés", selon l'OMS
"Tous les variants du virus apparus jusqu'à présent répondent aux vaccins disponibles et approuvés", selon l'OMS
© AFP - DAVID HIMBERT / HANS LUCAS

Les tests effectués en laboratoire tout comme les données épidémiologiques apportent des résultats rassurants quant à l'efficacité des vaccins sur les différents variants. Ce qui n'empêche pas de rester vigilant, afin d'éviter l'apparition de nouvelles souches incontrôlables, prévient l'Organisation mondiale.

Alors que l'on redoutait que certains variants n'induisent un "échappement immunitaire", la nouvelle est rassurante : les vaccins anti-Covid actuellement disponibles et approuvés sont efficaces contre "tous les variants du virus", a assuré l'Organisation mondiale de la santé ce jeudi. De fait, un certains nombre de données commencent à sortir, à commencer par les tests effectués en laboratoire. Ceux-ci montrent que le sang de patients immunisés (que ce soit par une primo-infection ou par le vaccin) neutralise le virus quel que soit le variant, même s'il semble dans ce cas que la souche dite britannique soit mieux combattue que la souche sud-africaine.

Quant aux données épidémiologiques, elles montrent que les populations vaccinées exposées aux nouveaux variants n'ont pas développé de formes graves. Cela ne signifie pas qu'elles n'ont pas du tout attrapé le virus, mais que le vaccin décale l'échelle de gravité : on peut développer la maladie sans qu'elle soit létale ni même très grave. 

Publicité

La double action du vaccin

Cela s'explique sans doute par le fait que le vaccin joue sur deux tableaux : il permet non seulement la production d'anticorps neutralisants, qui jouent le rôle de bouclier, mais aussi d'initier une mémoire cellulaire, qui constitue une seconde ligne de défense essentielle. "Un vaccin induit à la fois des anticorps qui vont bloquer l'entrée du virus dans les cellules, et des lymphocytes capables de reconnaître et tuer les cellules qui sont en train de fabriquer du virus", développe Jacqueline Marvel, immunologiste. "Le fait qu'il y ait ces deux bras permet une protection assez bonne."

Il faut toutefois rester vigilant, insiste la médecin. Car un virus qui continue de circuler est un virus qui continue de muter. "Nous devons surveiller de près la progression des variants au sein des populations et en prenant les mesures les plus appropriées pour les contenir et les contrôler. C'est la clé pour éviter qu'ils ne deviennent incontrôlables", écrit de son côté l'OMS.