Crash du Rio-Paris en 2009 : le parquet requiert la relaxe à l'encontre d'Airbus et Air France

Publicité

Crash du Rio-Paris en 2009 : le parquet requiert la relaxe à l'encontre d'Airbus et Air France

Par
Les autorités brésiliennes récupèrent une partie de l’Airbus A330 d’Air France reliant Rio à Paris, qui s'est abîmé en mer le 1er juin 2009.
Les autorités brésiliennes récupèrent une partie de l’Airbus A330 d’Air France reliant Rio à Paris, qui s'est abîmé en mer le 1er juin 2009.
© AFP - BRAZILIAN NAVY

Au procès du crash Rio-Paris, le parquet a estimé mercredi ne "pas" être "en mesure de requérir la condamnation" d'Airbus et d'Air France, jugés pour homicides involontaires après le crash du vol dans lequel 228 personnes sont mortes, le 1er juin 2009.

Des réquisitions mal accueillies. Au procès du crash Rio-Paris, qui a causé la mort de 228 personnes le 1er juin 2009, le parquet a demandé mercredi la relaxe à l'encontre d'Airbus et Air France. Le parquet a estimé ne "pas" être "en mesure de requérir la condamnation" des deux entreprises, jugées pour homicides involontaires. La culpabilité des entreprises "nous paraît impossible à démontrer. Nous savons que cette position sera très probablement inaudible pour les parties civiles, mais nous ne sommes pas en mesure de requérir la condamnation d'Air France et d'Airbus", a indiqué le parquet.

"Vos dépositions nous ont profondément marqué", a assuré l'un des procureurs face aux victimes, ajoutant que "selon le droit, aucune faute pénale, aucune négligence ne peut être retenue contre Air France et Airbus". Le parquet estime ainsi que les deux sociétés ne sont pas responsables du manque de formation et d'information des pilotes, ni responsables de défaut de conception de l'avion. Cette conclusion a provoqué de vives réactions de la part des proches des victimes. Un cordon de policiers a été mis en place pour séparer les familles des victimes des magistrats, hués.

Publicité

Le 1er juin 2009, le vol AF447 reliant Rio de Janeiro (Brésil) à Paris s'était abîmé au milieu de l'Atlantique, avec à son bord 216 passagers et 12 membres d'équipage. C'est, à ce jour, la plus grande catastrophe aérienne de l’histoire de la compagnie française.

Affaires sensibles
54 min