Publicité

Crise ukrainienne : comment les soldats américains se préparent à combattre en Roumanie

Par
Le 2ème régiment de cavalerie de l'armée américaine sur la base de Vilseck en Allemagne se prépare à rejoindre la Roumanie
Le 2ème régiment de cavalerie de l'armée américaine sur la base de Vilseck en Allemagne se prépare à rejoindre la Roumanie
© Radio France - Ludovic Piedtenu

Les USA ont annoncé l’envoi de 3 000 soldats pour renforcer les contingents militaires de pays membres de l’OTAN, comme la Pologne et la Roumanie. Ces troupes sont notamment basées à Vilseck en Allemagne. Le correspondant de France Inter a pu assister aux préparatifs de départ pour la Roumanie.

Les troupes américaines se déploient en Europe de l’Est. Le président des Etats-Unis, Joe Biden, a ordonné la semaine dernière l’envoi de 3 000 soldats supplémentaires pour renforcer les contingents militaires de pays membres de l’OTAN, comme la Pologne ou la Roumanie, inquiets des tensions entre la Russie et l’Ukraine. Une partie de ces unités a été transférée depuis les États-Unis, d’autres depuis l’Allemagne où sont positionnées de façon permanente des forces américaines. C’est le cas sur la base de Vilseck en Bavière d’où quelques centaines soldats environ s’apprêtent à partir pour la Roumanie. 

Une colonne de 200 véhicules s'apprête à quitter la base américaine de Vilseck en Bavière (Allemagne)
Une colonne de 200 véhicules s'apprête à quitter la base américaine de Vilseck en Bavière (Allemagne)
© Radio France - Ludovic Piedtenu

Prêts au départ

Les véhicules, camions et blindés, sont prêts au départ, stationnés les uns derrière les autres, ils forment deux impressionnantes colonnes. Combien sont-ils ? "Au moins 200", répond de façon assez vague un gradé américain en charge de la communication. Pas plus qu’il ne voudra dire avec précisions, le nombre d’hommes, "700 à 800". Le colonel Joseph Ewers maintient volontairement le flou. Ce qui compte, c’est la démonstration de force : "Le département américain de la Défense a annoncé la semaine dernière que le deuxième régiment de cavalerie va déployer un escadron d’infanterie en Roumanie. C’est une mesure prise dans le cadre de notre engagement au sein de l’OTAN".  

Publicité

Ces mots ont été traduits par des actes, comme vous pouvez le voir autour de vous.  Nos soldats sont en train de préparer nos Strykers et les autres équipes importants. Les premiers soldats de notre régiment sont arrivés en Roumanie ces dernières heures 

Le colonel Joseph Ewers est fier de ses hommes. C’est lui qui commande ici le 2e régiment de cavalerie de l’armée américaine. "Ces soldats sont la pièce maîtresse de cette incroyable équipe inter-armées et de leurs fiers membres de l'Alliance. Depuis leur poste avancé en Roumanie, nos soldats travailleront en étroite collaboration avec les forces de notre pays d’accueil. Ils mèneront ensemble des entraînements difficiles et réalistes. Nous serons à leurs côtés aussi longtemps qu’ils le souhaiteront". 

25 min

Les "Dragons"

Ce régiment a pour spécialité d’être une force légère et rapidement déployable, souvent appelés des "dragons" ou des "Strykers" du nom de leur véhicule emblématique, un char blindé monté sur huit roues, dont les modèles présents en Europe ont été les premiers au sein de l’armée américaine à être modernisés. Ils sont équipés d’un canon beaucoup plus puissant à la suite du précédent conflit entre la Russie et l’Ukraine. De quoi rassurer les alliés, estime le Colonel Joseph Ewers.

Le "Stryker", véhicule blindé à 8 roues, est le char du deuxième régiment de cavalerie. Il est équipé d'un canon automatique de 30 mm depuis 2018
Le "Stryker", véhicule blindé à 8 roues, est le char du deuxième régiment de cavalerie. Il est équipé d'un canon automatique de 30 mm depuis 2018
© Radio France - Ludovic Piedtenu

L’emblème de son régiment est une fleur de lys. Sur les épaules des soldats, et leurs insignes, la devise est bien écrite en français, on peut lire "Toujours prêt". Un héritage de leur engagement il y a un siècle lors de la première guerre mondiale en France sur la ligne de front. Comme aujourd’hui, un régiment "toujours prêt" et sur le point de rejoindre les côtes roumaines de la Mer Noire à 1 800 km de leur base allemande.

Sur l'un des containers prêts au départ, on peut voir l'emblème de l'escadron Cougar, le deuxième escadron du régiment et sa devise "Toujours prêt"
Sur l'un des containers prêts au départ, on peut voir l'emblème de l'escadron Cougar, le deuxième escadron du régiment et sa devise "Toujours prêt"
© Radio France - Ludovic Piedtenu
Sur l'un des containers prêts au départ, on peut voir l'emblème de l'escadron Cougar, le deuxième escadron du régiment
Sur l'un des containers prêts au départ, on peut voir l'emblème de l'escadron Cougar, le deuxième escadron du régiment
© Radio France - Ludovic Piedtenu