Publicité

Crit'air : nouvelles restrictions de circulation à Paris en Île-de-France dès le 1er juin

Par
Ce sont les voitures porteuses d'une vignette Crit'air 4 qui sont concernées par les nouvelles restrictions
Ce sont les voitures porteuses d'une vignette Crit'air 4 qui sont concernées par les nouvelles restrictions
© AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT

À compter de ce mardi, les véhicules porteurs d'une vignette Crit'air 4 sont bannis dans 79 communes de la banlieue. Une nouvelle étape dans la mise en place de la zone à faible émission (ZFE) de la métropole parisienne.

Paris et sa banlieue accélèrent leur chasse aux véhicules polluants à compter de ce mardi, avec l'entrée en vigueur de nouvelles restrictions de circulations : désormais, les voitures arborant la vignette Crit'air 4 (c'est-à-dire les diesels d'avant décembre 2005), sont bannies dans un périmètre large, allant jusqu'à l'autoroute A86 qui ceinture la capitale. Cela concerne donc Paris intra-muros, où ces véhicules n'étaient déjà plus les bienvenus, mais aussi et surtout 79 communes de banlieue, ainsi que le périphérique. L'autoroute A86, "frontière" de cette zone, n'est pas concernée. L'interdiction s'applique aux voitures des particuliers, mais pas aux véhicules utilitaires qui ont obtenu une dérogation provisoire en raison de la crise sanitaire. 

Pour l'heure, trois ou quatre villes de la petite couronne s'y opposent : c'est le cas du Kremlin-Bicêtre, où le maire a demandé, en vain, le report des nouvelles restrictions jugées trop brutales et pénalisantes pour les foyers modestes qui n'ont pas les moyens de changer de voiture : "Dans les villes populaires comme le Kremlin-Bicêtre, c'est là qu'on a le plus de véhicules anciens, polluants. Les aides publiques ne sont pas suffisantes, il y a un parcours du combattant, et la situation économique et sociale s'est tendue", explique le premier édile, Jean-Luc Laurent.

Publicité

La fin du diesel pour 2024

Au contraire, estime Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, tout un dispositif d'aides a été mis en place pour accompagner le verdissement progressif du parc automobile dans la région parisienne : des primes à la conversion, et plus récemment la mise en place d'un micro-crédit de 5 000 euros. "On comprend qu'on ne peut pas brutalement demander aux gens de changer de véhicule. Mais il faut s'y préparer. Actuellement, pour un véhicule neuf, nous sommes capables de proposer 19 000 euros d'aides cumulées, et 12 000 euros pour un véhicule d'occasion", explique-t-il. Il ajoute : 

C'est un problème de santé publique : 6 600 morts sont provoqués chaque année par les particules fines dans l'aire métropolitaine

Cette interdiction est une nouvelle étape dans la mise en place de la Zone à faible émission (ZFE) métropolitaine destinée à lutter contre la pollution de l'air en région parisienne. Prochaine étape en juillet 2022 : ce sera l'interdiction des voitures Crit'air 3 dans la métropole du Grand Paris. La fin du diesel dans cette zone est prévue pour 2024. Toutes les métropoles de France ont cette même obligation de créer des Zones à faibles émissions, mais chacune décide du calendrier et du type de restrictions.