Publicité

Damien Abad : "L'enjeu, c'est d'être de droite et de porter des projets écologiques forts"

Damien Abad, président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale https://contrib.franceinter.fr/node/1407307
Damien Abad, président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale https://contrib.franceinter.fr/node/1407307
© AFP - Ludovic Marin

Damian Abad, président du groupe LR à l'Assemblée, est l'invité de France Inter au lendemain des municipales 2020.

"Une ville sur deux de plus de 9000 habitants est détenue par la droite ou Les Républicains" affirme Damien Abad, qui se félicite : "Ça prouve que la droite est ancrée dans les territoires". Aujourd'hui dans les grandes villes, "il y a des attentes fortes en terme de mobilité et d'écologie, on doit pouvoir travailler davantage, on l'a fait à Toulouse", rappelle le chef de file LR en citant la ville du sud qui reste à droite après une course serrée avec la liste écologique.

"Il faut une droite moderne, qui veut aller de l'avant" estime-t-il rappelant qu'à Paris, "on a fait bonne figure, c'était difficile à gagner". Quand à l'élection d'Édouard Philippe au Havre il y voit "une victoire méritée : entre un candidat communiste et Édouard Philippe, il n'y a pas photo".

Publicité

Concernant Emmanuel Macron, "la question n'est pas d'attendre son retour à droite, mais de construire un projet politique d'alternance (...) L'enjeu n'est pas de verdir son projet, mais d'être de droite et de porter des projets écologiques forts", dit-il en citant les maires réélus, "à Cannes ou Saint-Étienne, qui font des actions d'écologies au quotidien".

Réagissant au taux d'abstention qui a frappé ce deuxième tour, il cite "une débâcle démocratique, liée au contexte du Covid, mais aussi à une espèce de "montée en puissance du 'plus rien à foutre" : "Il y a une montée du rejet de la classe politique, une déception pour la démocratie".