Publicité

De la Syrie au Royaume-Uni, Amal, une marionnette géante, va effectuer le parcours des enfants migrants

Par
La marionnette d'Amal, avant son départ, à Londres, au printemps dernier
La marionnette d'Amal, avant son départ, à Londres, au printemps dernier
- Nick Wall

Initiée par la compagnie Handspring Puppet Company, la performance "The Walk", qui commence ce mardi, met en scène Amal, une marionnette représentant une fillette migrante syrienne qui va parcourir, jusqu'en novembre, 800 kilomètres entre la frontière syrienne et Manchester, pour changer les regards sur l'exil.

Amal a 9 ans. Avec sa tunique fleurie et son regard inquiet, cette petite géante syrienne va symboliser l'odyssée des réfugiés. Car Amal est toutes les petites filles, tous les enfants perdus sur les chemins de l'exil. Dans ce récit dramaturgique, Amal va traverser huit pays pour tenter de retrouver sa maman en Angleterre. 

Une marionnette de 3,5 mètres de haut

Amal est une marionnette créée par la compagnie sud-africaine Handspring Puppet Company, connue pour avoir créé à Londres le spectacle War Horse, adapté du roman qui a aussi inspiré Cheval de Guerre de Steven Spielberg. Il faut quatre marionnettistes pour donner vie à cette fillette de 3,5m de haut : deux sont ses bras, un lui permet de se tenir droite, et le dernier, muni d'échasses, contrôle à la fois ses jambes et son visage, par l'intermédiaire d'un ensemble de cordes. 

Publicité
Amal, ici en Afrique du Sud
Amal, ici en Afrique du Sud
- Bevan Roos

Sur son parcours de la Syrie à Manchester, elle fera 54 étapes. À chacune d'entre elles, elle va jouer une scène différente : son désespoir à Naples, le rejet des habitants à Berne, la rencontre des habitants à Toulon. 

"Elle va traverser la Turquie, la Grèce, l'Italie, la France, la Suisse, l'Allemagne, la Belgique et l'Angleterre. Tout le long de la route, la marche rassemblera des artistes des municipalités qui accueillent Amal", explique Claire Bejanin, productrice de l'événement en France.

"Le message est positif"

"La première question qu'on a posée à ses habitants sur la route et aux artistes, c'est comment chacun souhaite accueillir cette petite fille migrante qui arrive. Que souhaitez-vous lui transmettre, lui donner ?", précise-t-elle. "Le message est positif, mais la narration est très proche de celle que suivent les enfants sur la route."

C'est attirer l'attention sur les difficultés que les enfants traversent en suivant une narration.

Amal s'élance ce 27 juillet de Gaziantep en Turquie, près de la frontière syrienne. En France, Amal fera deux passages, d'abord du 21 au 30 septembre, puis du 10 au 17 octobre, avec un parcours ponctué d'événements dans chaque ville-étape. Dans son odyssée, la petite migrante va porter un message : "Ne nous oubliez pas"