Publicité

De Shakespeare à l'avant-garde : le metteur en scène Peter Brook est mort à l’âge de 97 ans

Par
Peter Brook dans son théâtre des Bouffes du Nord, à Paris
Peter Brook dans son théâtre des Bouffes du Nord, à Paris
© AFP - Lionel Bonaventure

Il était l’une des figures du théâtre contemporain, qu’il a notamment marqué par ses mises en scène minimalistes autant de Shakespeare que de textes méconnus : le Britannique Peter Brook est mort samedi à 97 ans. A Paris, il fut le directeur pendant plus de 35 ans du théâtre des Bouffes du Nord.

Il avait fait de la France son pays d’adoption, lui qui s’y est installé dès 1974 : le metteur en scène britannique Peter Brook est mort ce samedi 2 juillet. Il laisse derrière lui une près d’une centaine de spectacles et de mises en scène, dont certaines ont fortement marqué le théâtre contemporain.

Né en 1925 à Londres, ses parents étaient juifs lituaniens, immigrés quelques années plus tôt en Angleterre - il en a gardé un certain attachement pour les cultures russes. Il commence sa carrière de théâtre au début des années 40, et c’est un décor qui lui amène l’un de ses premiers coups d’éclat : alors employé au Covent Garden Royal Opera House comme directeur de production, il s'associe à Salvador Dali pour créer une version de Salomé, l'opéra de Richard Strauss. Il est renvoyé peu après, à tout juste 25 ans.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

À lire aussi : Etre au présent
54 min

Un "espace vide" et un "songe d'une nuit d'été" immaculé, tournant de sa carrière

Mais dans tout le reste de sa carrière, c'est au contraire l'absence de décor, l'épure, qui a fait de lui un grand nom du théâtre contemporain : en 1955 puis en 1962, pour la Royal Shakespeare Company, il met en scène "Titus Andronicus" et "Le Roi Lear", dans des versions dépouillées, sans décor, où l'accent est mis sur les comédiens. Cette épure devient la base de son travail, à tel point qu'il la théorise dans l'ouvrage "L'Espace vide" en 1968 : "Je peux prendre n'importe quel espace vide et l'appeler une scène. Que quelqu'un traverse cet espace vide pendant que quelqu'un d'autre l'observe, et c'est suffisant pour que l'acte théâtral soit amorcé", explique-t-il. Ainsi, en 1970, son "Songe d'une nuit d'été" se joue dans un décor blanc, composé seulement de trois murs qui encadrent le plateau - et de trapèzes auxquels les comédiens se suspendent.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'artisan des Bouffes du Nord, à Paris

Après ce spectacle - le dernier joué pour une institution publique britannique, il fonde le Centre internationale de recherche théâtrale (CIRT) composé de comédiens et comédiennes du monde entier, qui part jouer dans le monde entier - et surtout, dans des lieux qui ne sont pas des théâtres. Il pose ses valises en 1974 à Paris et décide de s'installer dans un théâtre désaffecté. Il le réhabilite mais sans abandonner l'allure délabrée du lieu : c'est le théâtre des Bouffes du Nord, qu'il a dirigé jusqu'en 2010 - et dans lequel il a monté toutes ses créations même après cette date.

51 min

Ne quittant jamais Shakespeare, il a aussi étudié et monté des textes venus d'autres cultures : "Le Mahabharata", épopée mythologique hindoue, est sa pièce la plus connue. Créée en 1985, elle dure neuf heures. Elle a été adaptée au cinéma par Brook lui-même, comme plusieurs de ses pièces, lui qui se rêvait réalisateur avant d'être metteur en scène.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

"Toute ma vie, la seule chose qui a compté, et c'est pour cela que je travaille directement dans le théâtre, c'est ce qui vit directement dans le présent", défendait-il, comme pour appuyer le style de plus en plus pur et dépouillé de ses créations.