Publicité

Découvrez la nouvelle signature musicale de France Inter

Découvrez la nouvelle signature musicale de France Inter
Découvrez la nouvelle signature musicale de France Inter
© Getty

C'est l'une des nouveautés de cette rentrée : France Inter change sa signature musicale, la mélodie qui rythme vos journées à l’écoute de la radio. Composé par Loïk Dury et Christophe Minck, ce nouveau jingle marque une nouvelle étape dans l’identité sonore de la chaîne.

7 petites notes de musique qui risquent de vous trotter dans la tête tout au long de la journée. 

Ce nouveau jingle, co-composé par Loïk Dury et Christophe Minck, connus notamment pour leur travail avec Cédric Klapisch (de Peut-être à Ce qui nous lie en passant par l'Auberge espagnole), introduit à l'antenne une nouvelle mélodie, "plus gaie, plus chantante" selon ses créateurs.

Publicité

Loïk Dury et Christophe Minck ne sont pas des nouveaux venus dans la famille Inter : on leur doit déjà les dernières évolutions de l’habillage de France Inter et de ses tranches d’information (le 5/7, le 18/20, etc.) – on découvrait les coulisses de leur travail dans un Zoom qui leur était consacré à l'époque.

Mais créer une toute nouvelle signature musicale, c'est une autre affaire. Comment traduit-on l'identité d'une radio en 8 secondes ? "Il a fallu digérer l'histoire de France Inter, explique Loïk Dury puis montrer vers où on pourrait emmener les auditeurs.

La radio, c'est un flux et nous, on est les virgules, les points virgule, les traits d'union. 

On est la ponctuation de la radio. Quelque part, elle se raconte sans nous, mais nous, on met le rythme, on crée les césures, on permet les rebonds, on fait les croche pattes.

Nouvel indicatif de France Inter

8 sec

8 secondes qui sont le fruit d'un long travail de recherche sonores avant-gardistes sur des synthétiseurs modulaires. Dans ces 8 secondes Loïk Dury raconte une histoire déclinée en trois actes : 

En trois étapes, on essaye de raconter la confiance d'être tous ensemble. 

"La première partie, c'est une micro ascension, pour quitter la réalité de ce qui se passe avant. Cette micro ascension, c'est un dixième de seconde. Puis, il y a cet accord fédérateur avec cette espèce de puissance dans laquelle on peut avoir confiance. Dans la deuxième partie, on part à la conquête de quelque chose. On part ensemble, on est bien ensemble, on y va, on ne sait pas où, mais on avance et toute la machine se met en marche. La troisième partie, c'est la mélodie qui va être la signature."

Cette mélodie a été joué par l'Orchestre National de France pour qui c'est toujours une grande fierté. Elle se veut plus en phase avec ce qu'est devenu France Inter au fil des années : une radio plus pop, qui allie puissance et modernité.