Publicité

Des colis piégés envoyés aux détracteurs de Trump en pleine campagne électorale

Par
Trump est sans aucun l’un des artisans de ce pourrissement du débat à deux semaines d’élections cruciales de mi-mandat.
Trump est sans aucun l’un des artisans de ce pourrissement du débat à deux semaines d’élections cruciales de mi-mandat.
© AFP - SAUL LOEB

Aux États-Unis à deux semaines des midterms, la campagne a pris un virage sans précédent. Plusieurs colis piégés ont été adressés à des personnalités démocrates. Un autre est arrivé dans les locaux de la chaîne CNN, aucun n’a explosé mais la psychose s’est emparée du pays.

D’autant plus que les cibles de ces colis n’avaient pas été choisies au hasard. L'attaque semble coordonnée contre les adversaires de Donald Trump. Chaque colis avait une cible précise. 

À commencer par celui envoyé, il y a trois jours, à George Soros, ce milliardaire de confession juive, objet récurrent des pires théories du complot.

Publicité

Dernier en date à avoir été la cible de l'un de ces colis : l'acteur Robert de Niro. CNN a en effet rapporté ce jeudi que la police enquêtait sur un colis suspect dans le quartier de Tribeca, à New York. D'après NBC, ce paquet, semblable à ceux envoyés à des personnalités démocrates, était adressé à un restaurant appartenant à l'acteur et réalisateur Robert de Niro, qui n'a pas ménagé ses critiques envers Donald Trump.

Période de divisions pour les États-Unis

L’extrême-droite américaine le déteste tout comme elle abhorre Hillary Clinton ou Barack Obama également visés par ces engins explosifs. Hillary Clinton s'est exprimée dès hier. L'ex-secrétaire d’État américaine et candidate démocrate à la présidentielle contre Donald Trump en 2016 a voulu rassurer, tout en évoquant une période de divisions pour les Etats Unis.

La chaîne CNN, elle aussi, renvoie régulièrement les coups face à Donald Trump. Mais le média n’était pas visé puisque le courrier était au nom de John Brennan, ancien directeur de la CIA. Là encore prompt à critiquer le président.

À cela, il faut ajouter plusieurs élus comme Maxine Waters dont Trump avait moqué le quotient intellectuel, une agression verbale loin d’être inédite dans la bouche du président.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Nous devons nous unir, nous devons être ensemble et envoyer un message clair et puissant pour dire que ces actes, ces menaces, ces violences politiques n’ont aucune place aux Etats-Unis d’Amérique 

Le Président américain condamne ces menaces qui sont des attaques contre la démocratie elle-même. 

Les réactions face à l'appel à l’unité de Donald Trump ont donc été très critiquées car, s’il n’a pas posé les bombes lui-même, il est sans aucun doute l’un des artisans de ce pourrissement du débat à deux semaines d’élections cruciales de mi-mandat.

L'analyse de Thomas Snegaroff avec Bruno Duvic

Des colis explosifs envoyés aux adversaires de Trump. Invité le spécialiste des USA Thomas Snegaroff

5 min