Publicité

Des culottes menstruelles pour les conductrices de fret : la SNCF soumet l'idée face à l'absence de toilettes

Il n'y a pas de toilettes dans les trains de fret en France
Il n'y a pas de toilettes dans les trains de fret en France
© AFP - RAYMOND ROIG

On l'ignore souvent, les trains de marchandises ne sont pas équipés de toilettes, ce qui pose un problème depuis plusieurs années pour les conducteurs de fret et surtout pour les conductrices quand elles ont leurs règles. Le service Rail-Mixité propose de mettre en place des culottes menstruelles.

"Complètement inadapté" : le projet de la SNCF, Magali Dumas, une des premières conductrices de fret en France, l'a balayé d'un revers de la main. Il y a quelques jours, elle reçoit un mail intitulé "Culotte menstruelle, phase de test." L'idée : tester pendant six mois des protections lavables. "Sur le coup, j'ai rigolé mais je n'ai pas répondu". Elle ne voit pas en quoi ça va l'aider : "Je pars de Perpignan à 2h du matin, j'arrive à Avignon aux alentours de 8h, je vais garder ma culotte tout ce temps-là? Et si je trouve un endroit pour me changer, je fais quoi ? Je garde mon sous-vêtement sale ? Je le lave? il n'aura pas le temps de sécher".

Cette cheminote CGT le reconnait, c'est bien "d'essayer" de trouver des solutions mais "le problème est ailleurs" notamment dans l'accès aux toilettes ou à des points d'eau : "Je touche toutes sortes de machines, j'ai souvent les mains noires" précise t-elle. Or les trains de fret ne sont pas équipés de toilettes.

Publicité

Actuellement, elle est obligée de mettre des tampons. "Il n'y a que ça qui marche car j'ai des flux abondants" même si, elle le sait, "c'est mauvais pour la santé" car elle ne se change pas parfois pendant dix heures.

"Ca ne remplace en rien l'accès aux toilettes"

Sur les 30 conductrices fret en France, seulement 4 ont accepté l'expérience de la SNCF. "Si certaines ne veulent pas tester les culottes menstruelles pourquoi pas .. il n'y a aucune obligation dans notre démarche" explique Anne Sophie Nomblot, présidente du service Rail-Mixité : "L'idée c'est de proposer à celles qui le veulent de le leur financer car c'est un produit assez cher. Mais ça ne remplace en rien l'accès aux toilettes"

L'accès aux toilettes, c'est bien ça, le nerf de la guerre. Pour une envie pressante, les conducteurs et constructrices de trains de marchandises n'ont d'autre choix que de se soulager dans la nature ou entre deux wagons. "Avec ce métier, on apprend à se retenir" regrette Olivier Richard, conducteur fret Sud-rail, "mais c'est très mauvais pour la santé. Je bois peu d'eau, du coup l'année dernière j'ai fait une grave infection urinaire". Pour la SNCF, mettre des toilettes à bord des trains c'est "quasiment impossible". Les conducteurs regrettent par ailleurs la disparition de sanitaires devenus insalubres dans les gares de triage.