Des forêts de plus en plus étendues, mais des arbres de plus en plus malades

Publicité

Des forêts de plus en plus étendues, mais des arbres de plus en plus malades

Forêt de chataigner en Ardèche
Forêt de chataigner en Ardèche
© AFP - PHILIPPE FOURNIER / ONLY FRANCE / Only France

Ressource renouvelable, la forêt est au carrefour de deux enjeux. Résister au stress climatique et fournir l'industrie du bois. Le dernier inventaire des forêts montre que les surfaces forestières s'accroissent mais que les arbres sont en souffrance.

Chênes, frênes, épicéas, la forêt française subit de plein fouet le changement climatique. Les Assises nationales de la forêt se déroulent jusqu'en février justement pour l'adapter aux enjeux de demain. Comme chaque année, l'inventaire national des forêts vient d'être publié (par l'Institut national de l'information géographique et forestière (IGN). Cet outil répertorie toutes les zones boisées privées et publiques (les essences, les volumes, la mortalité, la répartition géographique).  En France métropolitaine, la forêt constitue une importante ressource renouvelable composée au deux tiers de feuillus. Elle représente le 3e stock de bois européen derrière l’Allemagne et la Suède.

Des surfaces en augmentation, mais.. 

Si la surface forestières continue d'augmenter en France, la santé des arbres, elle, se détériore. La mortalité a augmenté de 35% en moins de 10 ans.

Publicité

Avant la première guerre mondiale, les arbres recouvraient 19 % du territoire métropolitain, aujourd'hui c'est 31%, soit 17 millions d'hectares.  La forêt française gagne encore du terrain selon les experts de l'Institut national de l'information géographique et forestière. 

La forêt souffre du réchauffement climatique, des sécheresses à répétition ou des maladies.  La mortalité a augmenté de 35 % en moins de 10 ans. 

... des arbres en souffrance

Châtaigniers, frênes, pin sylvestres et épiceas sont particulièrement concernés. La succession d'étés caniculaires met à mal leurs capacités de résistance aux maladies. Les aléas climatiques, par excès de sécheresse ou d'eau, dégâts de tempêtes ou autres, a également des conséquences sur la croissance des arbres. 

Or la santé des arbres est cruciale pour la biodiversité, pour la filière bois mais aussi pour résister au changement climatique. Chaque année la forêt française absorbe plus de 80 millions de tonnes de CO2 équivalent via la photosynthèse. 

La filière bois, un enjeu

Lors des Assises nationales de la forêt, l'état insiste sur la définition d'un objectif protection forte des forêts des collectivités et des forêts privées. Mais il insiste aussi sur la relance de la filière bois. Dans le cadre du plan France 2030, 500 millions d’euros ont été  annoncés pour les forêts françaises, pour encourager la production française de bois. La filière est à la fois confrontée au changement climatique et à l'exportation massive de chênes français vers la Chine.

Le stock de bois sur pied connaît une très forte progression, passant de 1,8 milliard de mètres cubes sur pied en 1985 à 2,8 milliards de mètres cubes aujourd’hui. Il s’agit d’une croissance de presque 50 % durant une trentaine d’années. Cet accroissement de plus de 900 millions de mètres cubes est continu, avec une augmentation de presque 150 millions de mètres cubes de bois en forêt sur les cinq dernières années. Mais dans les scieries, on peine à se fournir en grumes (troncs débarrassés des branches) français, notamment de chêne, face à la fièvre acheteuse chinoise. Aujourd'hui les grumes français partent massivement à l'exportation, tandis que la France importe du bois transformé, mieux valorisé.

La Terre au carré
53 min