Publicité

"Doctor Strange 2" de Sam Raimi : le "Masque & la Plume" face au multivers !

Affiche du film "Docteur Strange in the Multiverse of Madness" de Sam Raimi (2022)
Affiche du film "Docteur Strange in the Multiverse of Madness" de Sam Raimi (2022)
- Marvel Studios

Dans ce second volet de Doctor Strange, Marvel réinvestit le concept du multivers introduit auparavant dans la série "Loki" et le film "Spider-Man No Way Home". Avec aux commandes Sam Raimi, à qui l'on doit les premiers films "Spiderman" (2002-2007), mais qui, ici, a manqué de convaincre Le Masque…

Le film présenté par Jérôme Garcin

Le 28ᵉ film de l'univers Marvel et le cinquième de la phase IV avec Benedict Cumberbatch dans le rôle-titre aux côtés d'Elizabeth Olsen ou encore Rachel McAdams. Doctor Strange doit traverser les hallucinantes et dangereuses réalités alternatives du multivers et sollicite l'aide de Wanda Maximoff devenue pleinement la Sorcière Rouge aux pouvoirs absolument immenses.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pierre Murat : "un film hideux, stupide, démesuré…"

C'est un film que le critique de la revue "Télérama" juge "particulièrement ignoble et absolument détestable", par lequel le réalisateur Sam Raimi, comme beaucoup d'autres directeurs des films Marvel, n'apportent aucune originalité propre si ce n'est ceux que l'univers aura décidés.

Publicité

"En sortant, les 1,2 millions de spectateurs à sa sortie ont peut-être hurlé de colère…"

La seule chose qui pourrait être intéressante, selon lui, c'est de mesurer si Sam Raimi - qui a une cote d'enfer auprès de certains cinéphiles pour les films fantastiques qu'il a faits - peut résister à Hollywood. "Il y résiste très très mal… Sauf vers la fin, avec cette scène de combat qui donne à voir des notes de musique qui s'animent et sont le support d'un véritable combat. Dans un univers blanc et noir, c'est un très très joli moment ! Mais le reste est absolument hideux et stupide…"

C'est de la démesure folle. C'est nul.

Jean-Marc Lalanne en attendait plus de Sam Raimi…

Le critique des "Inrocks" est entre les deux : ne l'a pas trouvé nul, mais il ne n'a pas trouvé bien pour autant…. Cela faisait longtemps que l'on attendait que Sam Raimi s'empare d'un des opus de l'univers des Avengers, après ses deux films "Spiderman" devenus des grands classiques de Marvel. Il avait, comme beaucoup de fans, nourri beaucoup d'espérances.

"J'en attendais beaucoup parce que je ne suis pas très fan de l'univers Marvel-Avengers à la base. Outre la série des films d'horreur "Evil Dead", Sam Raimi avait aussi réalisé les deux plus beaux films de super-héros du monde et de tous les temps (Spiderman 1 et 2 en 2002 et en 2004) qui sont vraiment les deux films de super-héros les plus gracieux de l'histoire du film de super-héros.

Ça m'ennuie un peu, mais Sam Raimi n'en tire rien…

Il s'est fait écraser par la machine Marvel, malgré peut-être quelques moments où il tire des images stupéfiantes, comme lorsque Wanda se retrouve emprisonnée dans une galerie de glaces où, tout à coup, les miroirs deviennent des pics de glace qui la menacent !

Il est très fort pour la poésie des effets numériques puisqu'il a le don d'imprimer des images dont on se souvient toute notre vie

Il y a dans ce film quelque chose d'un peu "Spielberguien" dans le fait de traverser l'étendue de l'univers entier pour une étreinte maternelle".

Camille Nevers "totalement bluffée"

Au départ, Camille n'est pas du tout une amatrice de l'univers Marvel et de tout ce qui a trait aux super-héros ! Pourtant, l'art graphique de la franchise dispose d'un vrai pouvoir de séduction graphique et visuelle. De plus, son réalisateur intègre un certain nombre de clins d'œil à son cinéma d'horreur classique qui se marie parfaitement bien avec l'univers.

CN : "Je suis très étonnée par le film parce que, en effet, je ne suis pas très friande de Marvel et du monde des super-héros. Je suis souvent perdue, même si, allez, ça fait partie du principe.

Mais après un début un tout petit peu lent, le film m'a paru somptueux avec de vraies trouvailles !

J'ai même songé "Fantasia", à Steven Spielberg ou encore à Lana Wachowski pour ses films "Cloud Atlas", "Matrix" où cette espèce de débauche d'effets qui donnent l'impression qu'on se retrouve dans la machine infernale du film. 

Sam Raimi est un cinéaste qui, à l'intérieur de la machine, tente d'instaurer quelque chose de somptueux graphiquement, qui est de l'ordre de la comédie musicale. On glisse véritablement d'un univers à un autre et, progressivement, on retrouve des imaginaires du registre zombie ("Evil Dead") avec la Sorcière Rouge, ce personnage magnifique joué par Elisabeth Olsen".

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume :

"Docteur Strange in the Multiverse of Madness" de Sam Raimi

6 min