Publicité

Eagles of Death Metal à l'Olympia : "un vrai challenge à relever", pour Sophie, rescapée du Bataclan

Par
Sophie Parra rescapée des attentats du Bataclan
Sophie Parra rescapée des attentats du Bataclan
© AFP - Stéphane GUIOCHON

Les Eagles of Death Metal sont en concert, ce mardi 26 avril, à l'Olympia à Paris, alors que le procès des attentats du 13 novembre 2015 est toujours en cours.

Ils sont de retour sur scène, ce mardi soir, à Paris. Les membres du groupe Eagles of Death Metal, qui se produisaient au Bataclan le soir du 13 novembre 2015 vont jouer à l'Olympia à Paris. Ce n'est pas la première fois que le groupe de hard rock américain revient en France depuis cette soirée de terreur. Il avait joué quatre mois plus tard, en février 2016, déjà à l'Olympia. Mais cette fois-ci, le concert se déroule en plein procès des attentats du 13 novembre.

Ce procès - actuellement suspendu pour une semaine, voilà plus que de sept mois que Sophie Parra le suit au quotidien, notamment grâce à la web radio dédiée. Elle-même a témoigné en octobre dernier comme victime. Le soir du 13 novembre 2015, elle a reçu deux balles dans la jambe droite, au Bataclan. En février 2016, la trentenaire avait trouvé la force d'aller revoir les mêmes rockeurs sur scène. "J'étais sous anti-dépresseurs et sous calmants, il y avait encore beaucoup de choses enfouies à l'époque et je ne m'étais pas vraiment posée de questions, c'était juste 'j'y vais et ça va aller, je vais aller voir la fin d'un concert'."

Publicité

"Cela a fait ressortir beaucoup de choses"

Avec les années qui ont passé, Sophie espérait profiter plus sereinement ce mardi soir de ce nouveau concert mais le procès a ravivé des souvenirs. "Cela a fait ressortir beaucoup de choses, il m'a surtout fait revivre toute la soirée du 13 novembre et puis c'est vrai que, depuis sept mois, sur le plan psychologique c'est un peu plus difficile."

À l'approche du concert des Eagles of Death Metal, la Lyonnaise s'interroge. "Je me demande si tout va bien se passer, si on va être bien protégés, si je vais ressortir de l'Olympia sur mes deux jambes et pas recouverte de sang... J'ai peur, je ne suis pas sereine".

Malgré tout, Sophie Parra se dit prête à surmonter cette peur. Elle ira à la soirée avec une amie, rencontrée après le 13 novembre, une autre rescapée du Bataclan. "Pour moi c'est un vrai challenge à relever... Pour me prouver que je peux encore passer une bonne soirée, un bon concert et que eux [les accusés] à cet instant seront en train de pourrir dans leur cellule... Moi je serai libre, en train de m'amuser, en train de boire des bières avec des amis".