Publicité

Emmanuel Macron annonce le retour des maths "en option" en Première à la rentrée

Par
Emmanuel Macron était en déplacement à Marseille, ce jeudi 2 mai, avec le ministre de l'éducation Pap Ndiaye.
Emmanuel Macron était en déplacement à Marseille, ce jeudi 2 mai, avec le ministre de l'éducation Pap Ndiaye.
© AFP - SEBASTIEN NOGIER

Emmanuel Macron a annoncé jeudi, lors d'une visite à Marseille, le retour des mathématiques "en option" en classe de Première dès la rentrée prochaine.

Ce jeudi, Emmanuel Macron a profité d'un déplacement à Marseille avec le ministre de l'éducation Pap Ndiaye pour annoncer le retour des mathématiques en Première "en option", dès la rentrée prochaine"Comme je m'y étais engagé en campagne, nous réintroduirons en classe de Première la possibilité de choisir les mathématiques en option", a précisé le président de la République.

Une heure et demie en plus par semaine

"Il y aura toujours la spécialité maths, mais il y aura la possibilité offerte à tous les élèves de choisir hors de la spécialité l'heure et demie de mathématiques qui avait été sortie du tronc commun", a-t-il ajouté précisant que "ce ne sera pas obligatoire". Un arbitrage quant à la question du retour (ou non) des mathématiques dans le tronc commun en classe de Première faisait partie des dossiers prioritaires du nouveau ministre de l'éducation.

Publicité

À la fin du mois de mai, Pap Ndiaye avait reçu plusieurs syndicats des personnels pour préparer la rentrée. Le ministre de l'Education nationale avait alors confirmé que le principe d'1h30 de mathématiques en plus en Première était acté. Ce ne sera donc pas obligatoire, mais possible pour les élèves qui le souhaitent.

Une annonce qui arrive "très tardivement"

Pour Olivier Toutain, président de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP), "c'est une annonce qui s'avère être très intéressante". "Nous sommes dans une période où les lycéens sont en train de faire leurs choix, la plupart des conseils de classe sont déjà en cours ou terminés, et le fait de leur laisser le choix de l'option maths leur donne la possibilité de décider." Toujours selon le président de la PEEP, il était nécessaire que les mathématiques soient réintroduites, "parce que l'on se rend bien compte que ceux qui n'ont plus de maths ont des difficultés ensuite au niveau des études supérieures".

En revanche, le  Syndicat National des Personnels de Direction de l'Éducation Nationale (SNPDEN) demandait un report de cette mesure à 2023. "La difficulté qui se pose là, c'est l'infirmation claire en direction des élèves et des familles" explique-t-il, "parce que l'information arrive très tardivement, c'est ce qu'on craignait depuis le début". Le syndicat redit qu'il n'est pas opposé sur le principe, mais remet en cause le calendrier de cette annonce et son information tardive. Comme le précise la PEEP, certains conseils de classes sont en cours, ce qui va nécessiter notamment de "modifier les formulaires d'inscription ou réinscription" en urgence.