Publicité

Emmanuel Macron aux maires : les régions les moins touchées pourraient rouvrir en premier

Par
Le président confirme son objectif de rouvrir certaines terrasses et certains lieux culturels "aux alentours de la mi-mai"
Le président confirme son objectif de rouvrir certaines terrasses et certains lieux culturels "aux alentours de la mi-mai"
© AFP - Hans Luca / Xose Bouzas

Emmanuel Macron acte le terrible seuil des 100 000 morts du virus et se penche sur la sortie du tunnel. Lors d'un échange en visio-conférence avec des maires, il a affirmé que l'exécutif planchait sur une réouverture des terrasses et de lieux culturels en premier. Surtout, la réouverture devrait être territorialisée.

Un calendrier se dessine. En tout cas une méthode : le retour à la vie sera très très progressif, en commençant par rouvrir les terrasses. C'est, selon nos informations, ce que Emmanuel Macron a annoncé jeudi lors d'une visio-conférence avec des maires, avant une réunion interministérielle qui devait déterminer un protocole de réouverture pour tous les lieux fermés.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les terrasses et certains lieux culturels d'abord

D'abord, sur l'objectif de rouvrir certaines terrasses et certains lieux culturels, le président le confirme mais ne se risque pas à parler du 15 mai, il évoque les "alentours de la mi-mai".

Publicité

Ensuite, on avancera sur des phases. Si au bout de deux ou trois semaines tout se passe bien, on envisage d'autres réouvertures, puis on prend à nouveau deux ou trois semaines pour faire le point, et ainsi de suite.

C'est la méthode du "robinet" que l'on ouvre tout doucement. "Il a retenu la leçon du premier déconfinement", nous dit un maire qui participait à cette visioconférence, "quand on avait tout rouvert d'un coup et dans tout le pays". Le chef de l'État envisage d'ailleurs, c'est un autre point important, de rouvrir par territoires. Les régions ou les départements les moins touchés d'abord. 

Emmanuel Macron s'engage aussi à continuer à aider financièrement le secteur de la restauration, même après les premières réouvertures, conscient, dit-il, que les terrasses ne suffiront pas à garantir le chiffre d'affaires.

La rentrée scolaire ne sera pas repoussée

Enfin, il y a un point sur lequel Emmanuel Macron ne transigera pas, c'est le retour des enfants à l'école. Le 26 avril dans le primaire, une semaine plus tard en présentiel pour les collèges et les lycées, pas question de revenir là-dessus, selon le président. 

Un président "infiniment prudent" selon les maires qui lui ont parlé tout à l'heure, mais bien conscient que cette fois il ne peut pas se permettre de rater son objectif de réouverture.