Publicité

En combien de temps les satellites font-ils le tour de la Terre ?

satellites de communication en orbite autour de la terre
satellites de communication en orbite autour de la terre
© Getty

Au-dessus de nos têtes tournent 2063 satellites. Combien de temps prennent-ils pour faire le tour de notre planète ? Christophe Bonnal, ingénieur et président de l’Académie internationale d’astronautique, nous éclaire sur ce sujet dans "Les P’tits Bateaux".

Qu'est-ce qu'un satellite ?

Un satellite est un objet en orbite autour d’une planète. On distingue les satellites naturels, comme la Lune par exemple, et les satellites artificiels, qui sont fabriqués et mis en orbite par l’Homme. Ces derniers peuvent servir différents usages : science, télécommunication, station spatiale, positionnement, ou même espionnage.

Plus d’un tiers de nos satellites artificiels sont dédiés à l’étude du climat et à l’observation de la Terre, et un autre tiers est consacré à la télécommunication. Mais nous pouvons aussi voir des satellites de navigation et de surveillance défense - et peut-être bientôt des œuvres d'art comme l'Orbital Reflector de Trevor Paglen.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour pouvoir répondre à la question de la petite Delta sur la durée de révolution des satellites, Christophe Bonnal nous explique qu’il faut comprendre le fonctionnement de l’orbite. Elle implique deux forces : la gravitation, qui attire le satellite vers la Terre, et la force centrifuge, qui le fait tourner autour.

Combien de temps pour en faire le tour ?

La vitesse orbitale dépend de l’altitude du satellite : “plus on est loin de la Terre, plus la gravitation est faible, du coup moins la vitesse a besoin d'être élevée et donc on met beaucoup plus de temps”, nous apprend-il. Cette loi, théorisée par Johannes Kepler en 1618, constitue une des bases de l’astronautique.

La plupart des satellites sont à moins de 2000 kilomètres d’altitude : c’est ce qu’on appelle l’orbite basse. A 500 kilomètres, ils mettront une heure et demie ; à 2000 kilomètres, ils prendront deux heures pour faire un tour complet. On trouve ici les satellites d’imagerie terrestre, mais aussi ceux qui s'occupent de la météo.

A 20 000 kilomètres se trouvent les satellites de navigation GPS, Galileo : il leur faut 12 heures pour achever leur tour de la Terre.

Beaucoup plus haut, à 36 000 kilomètres d’altitude, nous nous retrouvons sur l’orbite géostationnaire où naviguent les satellites pour la radio et la télévision. . A une telle altitude, ces derniers prennent une journée entière pour faire le tour de la planète bleue. Puisque leur révolution est égale au temps que la Terre met pour faire un tour sur elle-même, ils semblent rester au même endroit.

satellite de télécommunication
satellite de télécommunication
© Getty

Si on s’envole encore plus loin, on découvre sans doute le plus ancien satellite de la Terre : la Lune. 360 000 kilomètres nous séparent, et sa révolution orbitale dure 28 jours. C’est pour ça qu’on voit la pleine lune environ une fois par mois. Mais on trouve aussi d’autres satellites, plus complexes, sur des points particuliers appelés "points de Lagrange". Ils sont en équilibre entre la Terre et le Soleil mais restent dans la sphère d’influence de notre planète. Etant situés très loin, ils mettent donc une année complète pour faire le tour de la Terre.

Voilà : un satellite peut donc prendre d'une heure et demie jusqu'à un an pour achever sa révolution !

Ecouter l'émission

28 min

Les invités

Christophe Bonnal | Ingénieur, Expert à la direction des lanceurs du CNES, président des commissions Débris spatiaux de la Fédération internationale d'aéronautique (FIA) et de l'Académie internationale d'astronautique (AIS).

Pour aller plus loin

L'épineux problème des débris spatiaux

Quand les déchets du ciel nous tombent sur la tête

Tout ce que l'on sait sur le mystérieux satellite espion disparu

L’Inde teste une arme antisatellite : l’inquiétante militarisation de l’espace