Publicité

Éric Zemmour affirme à tort que plus d'un étranger extra-européen vivant en France sur deux est "inactif"

Par
Éric Zemmour était l'invité de la matinale spéciale présidentielle sur France Inter lundi.
Éric Zemmour était l'invité de la matinale spéciale présidentielle sur France Inter lundi.
© Radio France

Invité de France Inter lundi, Éric Zemmour a affirmé que "55% des étrangers extra-européens en âge de travailler, c'est-à-dire entre 16 et 64 ans, sont inactifs". Ce n'est pas ce que disent les statistiques.

Éric Zemmour a été interrogé pendant plus d'une heure sur France Inter à l'occasion de la matinale spéciale présidentielle "Un candidat face au 7/9" lundi. Interrogé par une auditrice sur sa volonté réaffirmée de mettre un coup d'arrêt à l'immigration et sur les conséquences que cela pourrait avoir sur certaines activités, le candidat a affirmé que le "taux d'inactivité des étrangers extra-européens" est de "55%".

Ce qu'a dit Éric Zemmour

Christine, une auditrice de France Inter a interrogé le candidat : "Vous ne voulez plus faire entrer d'étrangers sur notre territoire mais qui est-ce qui va construire les ponts, les routes, les autoroutes ? Parce qu'il suffit de se promener dans la rue pour voir que ce sont essentiellement des gens en provenance du continent africain qui effectuent ces travaux."

Publicité

Éric Zemmour répond alors en trois temps. Premièrement  "il faut faire un gros effort de formation, faire connaître leurs métiers, les rendre plus attrayants pour que les jeunes français soient attirer par eux" en rendant plus attractifs "l'apprentissage et l'alternance". "Deuxièmement, (...) je ne sors pas de l'Europe, donc si nous avons besoin, ponctuellement, de travailleurs étrangers, il y a les Polonais et tous les pays de l'est. Troisièmement, il faut arrêter avec ce mythe de 'les immigrés travaillent et les Français ne travaillent pas'. (...) Nous avons un taux d'inactivité des étrangers extra-européens qui est de 55%. Je dis bien que 55% des étrangers extra-européens en âge de travailler, c'est-à-dire entre 16 et 64 ans, sont inactifs. C'est pour cela que j'ai décidé de renvoyer les chômeurs étrangers de plus de six mois, s'ils n'ont pas eu de travail pendant plus de six mois, ils seront renvoyés dans leur pays."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Ce que disent les statistiques

Le taux d’activité correspond au nombre d'actifs (personnes ayant un emploi et chômeurs) rapporté à l’ensemble de la population en âge de travailler. Les inactifs sont alors les étudiants n'occupant pas d'emploi, les retraités, les hommes et femmes au foyer ou encore les personnes en incapacité de travailler, âgés de 15 à 64 ans puisque "la scolarité est obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans et le seuil de 65 ans correspond à l’âge effectif maximal de départ en retraite à taux plein", rappelle Vie-publique.

Interrogé par France Inter,  l'INSEE renvoie vers les données d'Eurostat. D'après les données fournies par l'office statistique de l'Union européenne, en 2020 sur un total de 4.361.500 personnes âgées de 15 à 64 ans, vivant en France et nées dans un pays hors de l'Union européenne (UE), 1.488.900 étaient inactives. Comme le confirme Eurostat, que nous avons interrogé, le taux d'inactivité de cette population est donc de 34%. Le pourcentage grimpe légèrement, à 38% si on s'en tient uniquement aux personnes vivant en France, nées dans un pays hors de l'Union européenne et qui n'ont pas acquis une des nationalités de l'UE, puisque sur les 2.227.600 personnes âgées de 15 à 64 ans de nationalité extra-européenne, 849.100 sont inactives. 

Dans le détail, l'Insee indique que parmi les immigrés originaires d'Europe âgés de 15 à 64 ans, 27 % étaient inactifs en 2020. Parmi ceux originaires d'Afrique, 33% étaient inactifs. Cela s'élevait à 35% pour ceux originaires d'Asie et aussi pour ceux originaires d'Amérique et d'Océanie. Pour l'ensemble des immigrés, le pourcentage des inactifs était de 31,9%. Il était de 28,6% pour les non-immigrés et de 29% pour l'ensemble de la population, en 2020, selon l'Insee.

Les statistiques donnent donc un taux d'inactivité bien en-deçà des chiffres avancés par Éric Zemmour. Contrairement à ce que dit le candidat d'extrême droite, il n'y a donc pas plus d'un étranger extra-européen sur deux qui est inactif.

D'où vient le chiffre de 55% ?

Eric Zemmour semble confondre taux d'activité et taux d'emploi. Le taux d'emploi ne prend en compte que les personnes qui ont un emploi et pas celles qui sont en recherche d'emploi. En 2017, le taux d'emploi des extra-européens était de 45%. Mais en 2020, il a grimpé à 50%, d'après les données d' Eurostat. Il fluctue autour de 65% pour la population totale. En décembre dernier sur France 2, c'est bien au taux d'emploi qu'il faisait référence quand il disait qu'il y a "55% de gens qui ne travaillent pas alors qu'ils sont étrangers".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La confusion n'est pas anodine. Elle masque les difficultés d'accès à l'emploi pour les personnes d'origine étrangère. "Immigrés et descendants d’immigrés peuvent partager des caractéristiques liées à leurs origines susceptibles d’influer sur leur situation professionnelle : patronyme, religion, couleur de peau, pratiques culturelles, etc.", rappelle l'Insee. "De plus, les immigrés connaissent des difficultés qui leur sont propres, associées à l’expérience de la migration (maîtrise de la langue, reconnaissance des diplômes, barrières administratives liées à la nationalité, etc.)."